Des personnalités religieuses ont été emmenées de force à la guerre en Arménie

  30 Octobre 2020    Lu: 367
Des personnalités religieuses ont été emmenées de force à la guerre en Arménie

Les informations concernant l'implication de personnalités religieuses dans la guerre du Karabagh par l'Arménie ont été confirmées. Le pasteur de l'Église adventiste de Gyumri, en Arménie, qui a été capturé par l'Azerbaïdjan, Hovsep Saakyan Araratovich a admis qu'il avait été emmené de force à la guerre.

Le pasteur de 25 ans a été convoqué au commissariat militaire de Sisian le 16 octobre. Ici, on lui a dit qu'il participerait aux batailles contre l'Azerbaïdjan.

 

Selon Araratovich, de nombreuses personnalités religieuses comme lui ne voulaient pas se battre. Des religieux arméniens armés de fusils d'assaut Kalachnikov ont été emmenés au Karabagh, en direction de Goubadli, où se déroulaient de violents combats.

Il ressort clairement du témoignage du captif arménien que les dirigeants militaro-politiques de l'Arménie, ignorant les croyances religieuses, envoient tout le monde, des enfants, des personnes âgées, à la guerre. Les dirigeants d'Église sont particulièrement actifs à cet égard.

Les personnalités religieuses arméniennes continuent d'appeler à la guerre. Au lieu d'appeler à la paix et à la réconciliation, les églises arméniennes ont fait une autre démarche anormale, exhortant les gens à verser du sang sur la terre de quelqu'un d'autre. Aram I, Catholicos de la Grande Maison de Cilicie a appelé le peuple arménien à se joindre à la guerre contre l'Azerbaïdjan.

Les églises arméniennes qui se cachent sous le couvert du christianisme jouent également un rôle actif dans le financement de l'ASALA et d'autres organisations terroristes. Désormais, les religieux arméniens se comportent plus comme des militants terroristes que comme des responsables de l'église dans la guerre du Karabagh. Des religieux arméniens prennent les armes et appellent les jeunes à "aller à la guerre" et à distribuer de l'eau "bénite" aux soldats d'occupation, qui visent à tuer des civils.

Il convient de noter qu’il y a quelques semaines, l’église «Artsakh» a également appelé à la guerre et a appelé tout le monde à prendre les armes et à verser le sang. Karékine II, le Catholicos de tous les Arméniens, a bafoué toutes les valeurs religieuses et a déclaré que «l'Artsakh» (région azerbaïdjanaise du Haut-Karabagh occupée) ne pouvait faire partie de l'Azerbaïdjan sous aucun statut. Avec ce discours, Karékine II, qui n'est pas différent des terroristes, a appelé tous les Arméniens à lutter jusqu'à la mort.

«Chers jeunes, nous voulons faire appel à vous en ce moment crucial. Rejoignez la lutte pour défendre la patrie et la nation, soutenez nos soldats combattant sur le front pour vaincre l'ennemi, ruiner ses mauvaises intentions et renforcer notre patrie», a-t-il dit.

Malgré tous ces appels, l'armée arménienne est actuellement dans une situation désespérée. Le pays occupant a subi de lourdes pertes sur le champ de bataille et la plupart des militaires arméniens survivants ont posé leurs armes et ont pris la fuite. Incapables de trouver des soldats pour envoyer au front, les dirigeants arméniens impliquent des personnes malades, des personnes âgées, des femmes et des enfants, ainsi que les prisonniers dans la guerre.

Azvision.az


Tags: Karabagh   guerre