"Le président arménien a démontré son essence fasciste"

  19 Octobre 2020    Lu: 406
 "Le président arménien a démontré son essence fasciste"

Le groupe de Minsk a créé la base d'un règlement du conflit. Il s'agit de la désoccupation, du retour des réfugiés, de l'ouverture des communications, de la résidence commune des communautés azerbaïdjanaise et arménienne, ce qui est pleinement conforme aux normes du droit international et de la moralité humaine en général. Parce que lorsque l'un des présidents arméniens a parlé de l'incompatibilité nationale des Arméniens et des Azerbaïdjanais, il a une fois de plus démontré son essence fasciste.

Le président Ilham Aliyev a fait ces remarques dans une interview à l'agence de presse TASS.

"Pourquoi les Azerbaïdjanais et les Arméniens peuvent-ils vivre en paix en Russie, avoir une entreprise commune et avoir des familles mixtes? Pourquoi les Arméniens et les Azerbaïdjanais vivent-ils ensemble dans certains villages géorgiens, célèbrent les fêtes musulmanes et chrétiennes? Pourquoi des milliers d'Arméniens en Azerbaïdjan mènent-ils une vie digne comme nos citoyens? Par conséquent, de telles thèses de l'aile fasciste, bien sûr, n'ont pas contribué au règlement" selon le président azerbaïdjanais.

"Ainsi, tous ces principes de base dont j'ai parlé, plus l'ouverture des communications, en sont la base. Et les coprésidents du Groupe de Minsk soutiennent la position azerbaïdjanaise. Mais les dirigeants arméniens actuels ont emprunté une voie différente. Le Premier ministre a déclaré que pas un centimètre de terre ne serait donné à l'Azerbaïdjan. Ils ont publié des cartes de la soi-disant "République du Haut-Karabagh", qui comprenait également les sept régions en dehors du Haut-Karabagh, ils ont changé tous les noms de nos villes, nos villages. Et ce que nous avons vu sur le champ de bataille, et ce n'était pas facile de percer cette ligne de défense qu'ils construisaient depuis 30 ans, nous avons vu qu'ils n'allaient pas abandonner ces territoires. Parce qu'on y a tant investi, on a tellement investi dans les communications techniques, dans les fortifications, que cela ne signifiait pas qu'ils allaient quitter ces terres. Lorsque la phase chaude du conflit se terminera, nous fournirons des informations complètes sur ce qu'ils y ont construit", a-t-il dit.

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   Karabagh   Arménie