Cavusoglu: "La seule solution est le retrait de l’Arménie des territoires azerbaïdjanais qu'elle occupe"

  29 Septembre 2020    Lu: 275
    Cavusoglu:   "La seule solution est le retrait de l’Arménie des territoires azerbaïdjanais qu

La seule solution au conflit azerbaïdjano-arménien est le retrait pur et simple de l’Arménie des territoires azerbaïdjanais qu’elle occupe, a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

Le Chef de la diplomatie turque s’est exprimé, mardi, à l’issue de son entretien avec l’Ambassadeur d’Azerbaïdjan à Ankara, Hazar Ibrahim.

Il a d’abord réitéré le soutien infaillible de la Turquie à l’Azerbaïdjan, "un soutien connu du monde entier", a-t-il assuré

Cavusoglu a par ailleurs fait savoir qu’il s’est à nouveau entretenu avec son homologue azerbaïdjanais, Ceyhun Bayramov, plus tôt dans la journée.

Concernant les affrontements de ces derniers jours entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie, suite à de nouvelles attaques arméniennes contre des civils azerbaïdjanais, Mevlut Cavusoglu a répété qu’il n’existe qu’une seule solution à ce problème : "le retrait pur et simple de l’Arménie des territoires azerbaïdjanais qu’elle occupe ».

"Sans ça, il n’existe pas d’autre solution au conflit", a-t-il affirmé.

Le ministre turc a rappelé que l’occupation arménienne a été condamnée à plusieurs reprises par l’ONU, dénonçant par-là l’inaction du Groupe de Minsk de l’OSCE « qui n’a jamais entrepris de pas concrets" pour résoudre le problème.

"En tant que Turquie, nous avons toujours soutenu une solution pacifique au conflit. Mais l’Arménie, qui occupe illégalement les terres de l’Azerbaïdjan, est considérée de manière égale, ce n’est pas juste", a-t-il dit.

"Autour de la table et sur le terrain, nous sommes aux côtés de l'Azerbaïdjan. Nous voulons résoudre ce problème à sa racine", a-t-il répété, rappelant le soutien total d’Ankara à Bakou.

Les relations entre les deux ex-républiques soviétiques sont tendues depuis 1991, lorsque l'armée arménienne a illégalement occupé le Haut-Karabakh, un territoire internationalement reconnu comme étant azerbaïdjanais.

Quatre résolutions du Conseil de sécurité et deux de l'Assemblée générale des Nations unies, ainsi que des décisions de nombreuses organisations internationales, font référence à ce fait et exigent le retrait des forces arméniennes d'occupation du Haut-Karabakh et de sept autres régions occupées de l'Azerbaïdjan.

Le groupe de Minsk de l'OSCE - co-présidé par la France, la Russie et les États-Unis - a été créé en 1992 pour trouver une solution pacifique au conflit, mais en vain, même si un cessez-le-feu a été convenu en 1994.

La France, la Russie et l'OTAN, notamment, ont appelé à la cessation immédiate des hostilités dans la région occupée.

AA


Tags: Turquie   Azerbaïdjan   Arménie   Karabakh