Les smart TV envoient vos données personnelles à Netflix, Facebook, Amazon

  23 Septembre 2019    Lu: 1386
 Les smart TV envoient vos données personnelles à Netflix, Facebook, Amazon

Des chercheurs ont étudié les données échangées en ligne par plus de quatre-vingt objets connectés. Résultat : sans votre accord, les réfrigérateurs, caméras de surveillance mais aussi télévisions intelligentes ou boîtiers communiquent vos habitudes avec des sociétés dont certaines sont très célèbres.

Un groupe de chercheurs de l'université Northeastern à Boston et de l'Imperial College London viennent de publier une étude sur le partage d'informations et les objets connectés. Le respect de la vie privée est de plus en plus au centre des discussions concernant les appareils connectés, mais les chercheurs ont découvert qu'ils échangent malgré tout de nombreuses données avec des sociétés tierces.

Les chercheurs ont analysé les données échangées par 81 objets connectés, comprenant des téléviseurs, des enceintes, caméras de surveillance ou sonnettes, et même des réfrigérateurs et des ampoules. Les résultats sont édifiants ! La majorité de ces appareils se connectent à des serveurs chez Amazon, Google ou encore Facebook, mais aussi à des sociétés moins connues, comme nuri.net (un FAI coréen) ou tuyaus.com (un fournisseur IoT chinois).

Toutes les TV connectées contactent Netflix

Les appareils envoient souvent des données comme leur localisation dès la mise en route, communiquant ainsi les habitudes d'utilisation avec les géants du web mais aussi avec des régies publicitaires ou des sociétés spécialisées dans le pistage des internautes.

David Choffnes, l'un des chercheurs, a indiqué que les appareils doté d'un écran, comme les TV et réfrigérateurs connectés, collectent et partagent davantage de données. « Presque tous les téléviseurs dans nos tests ont contacté Netflix, même si nous n'avons jamais configuré un téléviseur avec un compte Netflix. » Le seul point positif est qu'un nombre croissant d'appareils a adopté le chiffrement, améliorant ainsi la sécurité, mais cela rend impossible de connaître avec précision la nature des données échangées.

Futura Sciences / Fabrice Auclert


Tags: