Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation

  19 Juillet 2019    Lu: 584
Huawei lève le voile sur son propre système d

Bien que le géant chinois Huawei ait annoncé le développement de son propre système d’exploitation, les cadres de l’entreprise ont précisé que, pour le moment, les smartphones de la marque ne renonceront pas à Android. Le système de la firme chinoise, selon eux, est conçu pour un usage industriel.

Risquant d’être prochainement privé du système Android de Google, dans le cadre des restrictions adoptées par Washington, le géant chinois Huawei a annoncé l’élaboration de son propre système d’exploitation (OS). Cependant, selon les dernières déclarations de l’entreprise, cette version ne sera pas destinée aux smartphones et Huawei continuera d’utiliser Android.

«Le système d'exploitation Hongmeng n'a pas été conçu pour les smartphones, puisque la société a l'intention de continuer d’utiliser le système d'exploitation Android», a déclaré Chen Lifang, la présidente du conseil d'administration de Huawei, citée par l'agence de presse Xinhua.

La responsable a expliqué que l’OS de Huawei était destiné à un usage industriel et avait été mis au point bien avant les discussions sur la recherche d'une alternative à Android.

Pour le moment, Huawei bénéficie de 90 jours de répit, ce qui lui laisse jusqu'au 19 août pour s'organiser ou espérer qu'un accord soit trouvé d'ici là entre les États-Unis et la Chine dans la guerre commerciale qui les oppose.

Un concurrent aux programmes américains

Mme Lifang a ajouté que ce système d'exploitation est plus sécurisé, avec seulement quelques milliers de lignes de code. Généralement, les OS des smartphones en possèdent des dizaines de millions ce qui les rend plus exposés aux risques de piratage informatique.

Plus tôt, Ren Zhengfei, le fondateur et PDG de Huawei, avait également indiqué que le système en cours d’élaboration pourra être utilisé sur de nombreux types d’appareils, y compris des routeurs, des commutateurs de réseau, des tablettes, des ordinateurs, des téléviseurs et des centres de données.

Les sanctions américaines

Donald Trump a signé mercredi 15 mai un décret interdisant aux entreprises américaines d'utiliser du matériel de télécommunication fabriqué par des entreprises présentant un risque pour la sécurité nationale, ce qui revient à interdire aux groupes américains de faire affaire avec Huawei. Google a suspendu sa coopération avec le géant des télécoms chinois et ne fournira plus de logiciels, de matériel informatique et de services techniques à Huawei à l'exception des services disponibles en open source.

Le Président Trump a évoqué samedi 29 juin un possible assouplissement des restrictions, notamment la vente «d'équipement qui ne pose pas de grand problème de sécurité nationale».

Sputnik


Tags: Huawei