Le Ghana évite la sanction de la FIFA

  18 Août 2018    Lu: 442
Le Ghana évite la sanction de la FIFA

La FIFA a signé un accord avec le Ghana engageant les deux parties à la mise en place d'un "comité de normalisation" chargé d'administrer le football dans le pays.

L'instance du football a trouvé un vice de procédure dans la suspension du président de la fédération ghanéenne dans une affaire de corruption présumée.

La FIFA s'est donc engagée jeudi à stopper le processus de dissolution de la fédération de football du pays (GFA).

Plus tôt cette semaine, l'instance dirigeante mondiale du football avait donné au Ghana jusqu'au 27 août pour régler cette affaire judiciaire ou faire face à une interdiction mondiale du football.

Les deux parties vont désormais travailler ensemble "pour offrir un leadership dans la réforme de l'administration du football au Ghana et en Afrique".

Un comité exécutif devrait être créé avant l'organisation de nouvelles élections.

En outre, la FIFA a déclaré qu'elle travaillerait avec le gouvernement "pour éliminer la corruption et les malversations et autres comportements criminels associés à l'administration du football au Ghana".

Le scandale

Le GFA a été impliqué dans un scandale lorsque son président Kwesi Nyantakyi a été filmé par un journaliste d'investigation dans une chambre d'hôtel, semblant recevoir 65 000 dollars en espèces d'un homme d'affaires qui semble-t-il désirait sponsoriser la ligue de football ghanéenne.

Kwesi Nyantakyi a démissionné de ses fonctions de président de la GFA et des postes qu'il occupait auprès de la FIFA et de la Confédération africaine de football (CAF).

Il nie tout acte répréhensible.

La FIFA a suspendu Nyantakyi pendant 90 jours le 8 juin, mais il a maintenant quitté son poste au Conseil de la FIFA.

Bien qu'elle ait elle-même suspendu Nyantakyi, la FIFA n'accepte pas l'ingérence de tierces parties dans ses fédérations membres et a donc menacé d'interdire la GFA vis-à-vis de l'action du gouvernement.

BBC Afrique


Tags: Ghana   FIFA