Le scandale de corruption des JO 2016 fait trembler la planète sport

  09 Septembre 2017    Lu: 642
Le scandale de corruption des JO 2016 fait trembler la planète sport
Cette semaine, la police brésilienne a mené plusieurs perquisitions chez des hauts responsables brésiliens. Parmi eux, le chef de la candidature de Rio aux JO 2016. La police a dit enquêter sur "un réseau international de corruption" où figurent des membres de la Fédération internationale d'athlétisme et du CIO incluant "l'achat de voix dans le cadre de l'élection de la ville-hôte des jeux Olympiques 2016". Retour sur ce dossier qui pourrait être l'une des opérations d'investigation les plus marquantes de la planète sport.

Vendredi 2 octobre 2009. Copenhague, 18h50. La ville de Rio est choisie par les membres du Comité international olympique (CIO) pour accueillir les Jeux de la XXXIe Olympiade de l'ère moderne. Aux dépens de Tokyo, Madrid ou Chicago et ce, malgré les présences exceptionnelles de Barack et Michelle Obama en personne. Dans la salle, Lula, Pelé et la délégation brésilienne peinent à sécher leurs larmes de joie.

De Rio la violente à Rio la fière
"Avec cette victoire, le Brésil a gagné une fois pour toute sa citoyenneté de première classe", déclarait le chef de l'Etat de l'époque. Comme le décrit Le Monde du 27 octobre 2009, "Rio la misérable, Rio la violente, Rio la merveilleuse laisse désormais la place à Rio la fière" d'offrir au pays, deux ans après la Coupe du monde, l'autre grand événement sportif planétaire.

"Nous allons dans un continent non exploré", se félicitait Jacques Rogge, le président du CIO d'alors. C'est d'ailleurs, selon lui, la "valeur ajoutée" qui a fait pencher le vote. Près de huit ans jour pour jour après cette consécration, Rio semble avoir profité d'autres valeurs ajoutées. Déloyales.

Tags: