Moscou rejette le rapport de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l`Europe sur le Haut Karabakhn - FLASH

  10 Novembre 2015    Lu: 264
Moscou rejette le rapport de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l`Europe  sur le Haut Karabakhn - FLASH
Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov: «Nous - la Russie, les Etats-Unis et la France - sont fermement contre les tentatives de prendre ce sujet à d`autres plates-formes internationales. Au moins, personne ne leur a donné une telle tâche au nom de la communauté internationale "

AzVision.az rapporte en s’appuyant sur l`information de `Asbarez`, l`organe de presse du lobbying arménien aux Etats-Unis que le ministre des Affaires étrangères de Russie Sergueï Lavrov a ajouté sa voix lundi aux critiques des Etats-Unis à l`égard des législateurs du Conseil de l`Europe qui ont approuvé la semaine dernière un projet de résolution qui approuve l`essentiel de la position de l`Azerbaïdjan sur le conflit du Haut-Karabakh.

Le jeu multi-facette du Kremlin entre `Bakou et Erevan`

Visitant à Erevan, Lavrov a déclaré que les tentatives faites par l`Assemblée parlementaire du Conseil de l`Europe (APCE) à intervenir dans le conflit non résolu avec ces documents seuls «préjudice» aux efforts internationaux de paix menées par la Russie, les Etats-Unis et la France.

«Nous - la Russie, les Etats-Unis et la France - sont fermement contre les tentatives de prendre ce sujet à d`autres plates-formes internationales qui ne traitent pas avec le règlement du conflit, à la place d`un dialogue cohérent, pragmatique et le patient sur le règlement au Haut-Karabakh. Au moins, personne ne leur a donné une telle tâche au nom de la communauté internationale ", a t-il dit après des entretiens avec son homologue arménien Edouard Nalbandian.

Lavrov a souligné que seule la Russie, les Etats-Unis et la France ont un mandat international de médiation dans le conflit arméno-azerbaïdjanais de Haut Karabakh dans le cadre du Groupe de Minsk de l`OSCE co-présidé par eux. "Les actions radicales, drastiques, celui qui les prend, que nuire à cette cause et le travail des coprésidents," a t-il dit aux journalistes.

Le ministre russe commentait sur un projet de résolution controversée qui a été approuvé par le Comité des affaires politiques de l`APCE, mercredi dernier. La résolution rédigée par Robert Walter, un ancien parlementaire britannique pro-azerbaïdjanaise, exige le retrait de l`Arménie du Karabakh et le retour du territoire aux règles de l`Azerbaïdjan. Il dit que les trois puissances médiatrices devraient «considérer de revoir" leurs efforts de paix en conséquence.

James Warlick, co-président américain du Groupe de Minsk, a critiqué le panneau de l`APCE, le vendredi, en disant que le corps de Strasbourg doit «consulter» avec les médiateurs avant de peser dans le conflit du Karabakh. Le ministère des Affaires étrangères de l`Azerbaïdjan en colère a rejeté la critique.

La source informe que, Nalbandian a réaffirmé la ferme condamnation par l`Arménie du document de l`APCE proposé et accusé Walter de travailler pour l`Azerbaïdjan. «Une personne qui a été pendant de nombreuses années un membre d`un groupe pro-azerbaïdjanaise dans le parlement britannique et qui est financé, selon des rapports de presse britanniques, de Bakou, ne pouvait pas avoir une position impartiale," a t-il accusé lors d`une conférence de presse commune avec M. Lavrov.

La question du Karabakh était apparemment élevé sur l`ordre du jour de la dernière visite de M. Lavrov en Arménie, qui a également impliqué des entretiens avec le président Serge Sarkissian. Sarkissian a été cité par son service de presse que l`éloge du rôle de la Russie dans le processus de paix au Karabakh.

Une déclaration faite par le bureau n`a pas donné de détails de leurs discussions sur la question. Il ne savait pas si les deux hommes ont atteint toutes les ententes sur les efforts des médiateurs d`organiser une réunion de Sarkissian et son homologue azerbaïdjanais Ilham Aliyev, le mois prochain. Les médiateurs espèrent que le sommet contribuera à relancer le processus de paix au point mort et à désamorcer les tensions accrues sur les lignes de front arméno-azerbaïdjanais.

Tags: