Le président sud-coréen veut instaurer un ministère pour relancer la natalité

  09 Mai 2024    Lu: 720
Le président sud-coréen veut instaurer un ministère pour relancer la natalité

Le président sud-coréen Yoon Suk Yeol a déclaré jeudi 9 mai souhaiter un ministère pour lutter contre le faible taux de natalité du pays asiatique, le plus faible du monde, menacé par une crise démographique. «Je demande la coopération du Parlement pour revoir l'organisation du gouvernement afin de créer un ministère de la Planification contre le faible taux de natalité», a déclaré Yoon dans une allocution. «Nous sommes quasiment dans une situation d’urgence nationale», a insisté le président.

Le nombre de nouveau-nés en Corée du Sud a atteint en 2023 son plus bas niveau depuis les premières statistiques sur le sujet en 1970, malgré les milliards d'euros dépensés par le gouvernement pour encourager les naissances. Pour maintenir la population à son niveau actuel (51 millions d'individus), il faudrait que les femmes donnent naissance à 2,1 enfants en moyenne durant leur vie. Mais en 2023, le taux de fécondité a continué de chuter, atteignant 0,72. A ce rythme, la population sud-coréenne va quasiment se réduire de moitié pour atteindre 26,8 millions d'habitants en 2100, selon l'Institut pour les mesures et l'évaluation de santé à l'université de Washington à Seattle (Etats-Unis).

Séoul a dépensé des milliards d'euros pour tenter d'encourager les naissances, à travers des versements d'allocations, des services de garde d'enfant et une aide pour les traitements de l'infertilité. Selon les experts, le faible nombre de naissances découle notamment des prix de l'immobilier et des coûts élevés liés au fait d'élever des enfants, dans une société compétitive rendant par ailleurs difficile l'obtention d'emplois bien rémunérés. La double journée de travail des femmes, qui, une fois rentrées du travail, assument souvent la responsabilités des tâches ménagères et de l'éducation des enfants, constitue aussi un facteur clé, expliquent-ils.

Le taux de fécondité du pays est le plus bas des pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), et l'âge moyen auquel une femme met au monde son premier enfant est de 33,6 ans, le plus élevé dans l'OCDE.

AFP


Tags: CoréeduSud  


Fil d'info