Xi Jinping met les Pays-Bas en garde contre la "confrontation" technologique

  27 Mars 2024    Lu: 672
Xi Jinping met les Pays-Bas en garde contre la "confrontation" technologique

La création de barrières technologiques et la rupture des chaînes d'approvisionnement industrielles ne mèneraient qu'à la confrontation, a averti mercredi le président chinois Xi Jinping, lors d'une rencontre à Pékin avec le Premier ministre néerlandais Mark Rutte.

Les nouvelles politiques néerlandaises sur les exportations de semi-conducteurs vers la Chine menacent de mettre à mal les relations entre les deux pays.

En début d'année, le gouvernement néerlandais a commencé à révoquer certaines licences d'exportation à ASML, le fabricant d'équipements pour semi-conducteurs, s'inclinant ainsi face aux demandes des États-Unis.

"Le découplage et la rupture des liens" ne mènent à rien et la coopération est la seule option, a déclaré Xi Jinping au Premier ministre néerlandais, selon les médias d'État chinois.

Les Pays-Bas subissent par ailleurs des pressions pour protéger leurs propres intérêts économiques, dont fait partie ASML, la plus grande entreprise du pays.

ASML considère la Chine comme son deuxième marché après Taïwan.

La question des licences d'exportations pour continuer à entretenir des équipements de pointe d'une valeur de plusieurs milliards d'euros sera au coeur des discussions entre Mark Rutte et Xi Jinping.

Le gouvernement néerlandais a déjà vendu ces équipements à des clients chinois, désormais soumis à des restrictions à l'exportation lorsque les licences actuelles expireront, pour la plupart d'entre elles, d'ici le 31 décembre.

A long terme, si les Pays-Bas sont considérés comme un partenaire commercial peu fiable, les fabricants chinois de semi-conducteurs pourraient chercher à remplacer leurs équipements par ceux de rivaux tels que Nikon et Canon.

Le ministre néerlandais du commerce, Geoffrey van Leeuwen, qui faisait également partie de la délégation de Mark Rutte à Pékin, a déclaré mardi au quotidien économique néerlandais FD que la défense des intérêts d'ASML était sa priorité "numéro un".

Ses remarques reflètent la corde raide diplomatique sur laquelle le gouvernement néerlandais doit marcher, ASML étant désormais au centre de la "guerre des semi-conducteurs" entre les États-Unis et la Chine. (Reuters)


Tags: Chine   Pays-Bas  


Fil d'info