Bakou condamne la déclaration du ministre arménien des Affaires étrangères

  09 Février 2024    Lu: 621
 Bakou condamne la déclaration du ministre arménien des Affaires étrangères

"Nous rejetons et condamnons fermement la déclaration du ministre des Affaires étrangères de la République d'Arménie, Ararat Mirzoyan, visant l'Azerbaïdjan lors de la cérémonie consacrée à l'adhésion de l'Arménie au Statut de Rome de la Cour pénale internationale, le 8 février 2024."

C'est ce qu'a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de l'Azerbaïdjan, Aykhan Hadjizadé, tout en commentant le discours du ministre des Affaires étrangères de l'Arménie, Ararat Mirzoyan, lors de la cérémonie consacrée à l'adhésion de l'Arménie au Statut de Rome de la Cour pénale internationale.

"Ce discours démontre une fois de plus que l'adhésion de l'Arménie au Statut de Rome est une tentative d'utiliser ces institutions pour ses allégations sans fondement, ses actions malveillantes, sa propagande haineuse, sa désinformation et l'interprétation erronée du droit international.

L'échec de la communauté internationale à mettre fin à l'agression de l'Arménie contre l'Azerbaïdjan et l'échec à mettre fin à l'occupation de nos territoires depuis près de 30 ans, l'échec à empêcher la commission d'atrocités massives et de crimes contre l'humanité par l'Arménie, ainsi qu’aux déclarations et actions bellicistes persistantes de l’Arménie, n’ont fait que contribuer au sentiment d’impunité de ce pays", a-t-il souligné.

"Les revendications persistantes de l'Arménie contre l'intégrité territoriale et la souveraineté de l'Azerbaïdjan, ainsi que l'incitation et la promotion de la haine raciale contre les Azerbaïdjanais, contreviennent non seulement aux normes et principes du droit international, mais également aux engagements de l'Arménie en vertu de l'ordonnance provisionnelle de la Cour internationale de Justice de 7 décembre 2021 dans l’affaire Azerbaïdjan c. Arménie.

Il est important que la communauté internationale se souvienne et insiste sur la nécessité de rendre des comptes pour les crimes de guerre commis par l'Arménie lors de son agression, les dizaines de milliers de civils brutalement tués, le nettoyage ethnique à grande échelle qu'elle a mené et des milliers de villes et de villages qu'elle a rasés dans le seul but de satisfaire ses revendications territoriales illégales fondées sur des récits historiques fabriqués et une idéologie raciste.

L'Azerbaïdjan poursuivra ses efforts pour mettre fin à l'impunité pour les violations graves du droit international, promouvoir l'État de droit et construire, renforcer et maintenir la paix, la sécurité et la stabilité dans la région", a noté le porte-parole.

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   Arménie  


Fil d'info