Moderna prévoit d'étudier les effets secondaires de son vaccin anti-Covid chez les femmes enceintes

  18 Juillet 2021    Lu: 381
Moderna prévoit d

L’étude prévoit la participation de 1.000 femmes enceintes qui seraient surveillées en cours de grossesse

Moderna a enregistré une grande étude relative aux effets secondaires de son vaccin anti-Covid chez les femmes enceintes, selon le ClinicalTrials.gov. Les essais cliniques auront pour but d‘obtenir plus de données à ce sujet peu étudié pour l’instant.

L’entreprise pharmaceutique américaine ModernaTX, Inc. a entrepris une nouvelle étude importante visant à évaluer des effets de la vaccination par sa préparation anti-Covid sur le cours de la grossesse, a fait savoir ce lundi 12 juillet le site web ClinicalTrials.gov, collectant une base de données de différentes recherches.

Les essais cliniques devraient démarrer le 22 juillet 2021 pour se terminer, selon des estimations préalables, vers fin 2023 ou début 2024.

L’étude prévoit la participation de 1.000 femmes enceintes qui seraient surveillées en cours de grossesse.

Selon le Dailymail, après l’accouchement des parturientes participant aux essais, les nouveau-nés seraient également observés pendant un an pour détecter tout dysfonctionnement congénital potentiel ou tout autre maladie à un jeune âge.

En ce qui concerne la vaccination des femmes enceintes contre le Covid-19, la plupart des concepteurs de vaccins avouent avoir exclu cette catégorie de la population aux premières étapes des essais cliniques. D’où le caractère vague des recommandations aux futures mères à ce sujet.

Le conseil le plus fréquent a été formulé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

«Les femmes enceintes peuvent recevoir le vaccin si les avantages de la vaccination chez elles l’emportent sur les éventuels risques», a-t-elle recommandé en avril dernier.

Cependant, le nombre d’études qui ciblent les femmes enceintes augmente dans le monde et, sur la base de nouvelles données, certains pays formulent une position plus concrète en la matière. C’est notamment le cas de la Russie qui, «compte tenu des résultats positifs d'études précliniques», a autorisé l'administration du vaccin russe Spoutnik V aux futures mères fin juin 2021.

Sputnik


Tags: Moderna   vaccin