Une chaîne de télévision française diffuse une émission sur le Karabagh

  14 Avril 2021    Lu: 790
 Une chaîne de télévision française diffuse une émission sur le Karabagh

Il n'est pas encore possible de vivre dans les zones libérées. Pendant trente ans d'occupation arménienne, les territoires autour du Haut-Karabagh ont servi de zone tampon de sécurité. Un territoire, où les mines représentent un danger invisible et permanent. Elles ont coûté la vie à des dizaines de civils depuis la fin des combats.

Ces points de vue ont été exprimés dans l'émission intitulée "Haut-Karabakh: une paix fragile" diffusée sur la chaîne de télévision française ARTE.

On a dit que malgré la menace actuelle, les gens sont très courageux. La menace des mines terrestres ne peut dissuader les personnes qui ont été séparées depuis 30 ans et qui veulent retrouver leur foyer. Les gens vont dans leurs villages pour voir leurs maisons, mais le gouvernement ne leur permet pas de se rendre dans les zones libérées pour éviter le danger. Seules certaines personnes comme Khalid ont la chance de voir leur ville natale. Il a réussi à obtenir une autorisation pour se rendre dans sa maison natale.

Khalid dit qu'avant l'occupation, leurs villages avaient un grand potentiel économique et les gens vivaient bien. Mais pendant les 30 ans d'occupation, les Arméniens ont détruit toutes les maisons de ces zones. Toute l'économie a été détruite. Seuls les bâtiments utilisés par les soldats arméniens ont été conservés. La population civile n'a jamais été prise en compte.

Le reportage montre que Khalid et son père ont finalement atteint leur maison au bord du lac qu'ils avaient construit à Sougovuchan. Cependant, il ne peut pas vivre dans cette maison car la maison a été détruite, les environs ont été minés et il y a un danger de mort à chaque pas.

Parlant de ses enfants, Khalid a déclaré qu'ils voulaient retourner dans leur patrie: «Notre maison a été détruite, il reste beaucoup à faire ici. Néanmoins, nous voulons retourner chez nous. Ensemble, nous reconstruirons notre maison. Mes enfants ont hâte de voir leur patrie. » Mais ce n'est pas encore possible à cause de la mine.

«Depuis 30 ans, le gouvernement azerbaïdjanais a tout mis en œuvre pour constituer une armée. Toutes ces années, le seul rêve a été de libérer les terres. Maintenant, nos terres ont été libérées de l'occupation. Le gouvernement azerbaïdjanais reconstruira ces zones», a souligné Khalid.

Azvision.az


Tags: Karabakh   ARTE