Royaume-Uni: le vaccin contre le Covid-19 de Pfizer / BioNTech a été autorisé 

  02 Décembre 2020    Lu: 139
Royaume-Uni: le vaccin contre le Covid-19 de Pfizer / BioNTech a été autorisé  Le vaccin de Pfizer sera disponible la semaine prochaine DADO RUVIC / REUTERS

Le patron de Pfizer a lui salué dans un communiqué un «moment historique».

Le vaccin contre le Covid-19 de Pfizer / BioNTech, a été autorisé au Royaume-Uni, où il sera disponible dès «la semaine prochaine», a annoncé un porte-parole du gouvernement mercredi.

«Le gouvernement a accepté aujourd'hui la recommandation de l'Agence indépendante de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) d'approuver l'utilisation du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer / BioNTech.», a déclaré un porte-parole du ministère, indiquant que «le vaccin sera disponible dans tout le Royaume-Uni à partir de la semaine prochaine.»

«Le Royaume-Uni est le premier pays au monde à disposer d'un vaccin approuvé cliniquement» s'est félicité dans un tweet le ministre de la Santé Matt Hancock. Ce feu vert des autorités britanniques «fait suite à des mois d'essais cliniques rigoureux et d'une analyse approfondie des données par des experts MHRA qui ont conclu que le vaccin répondait à ses normes strictes de sécurité, de qualité et d'efficacité», a indiqué le porte-parole du ministère. Les résultats des tests à grande échelle de ce vaccin ont montré une efficacité à 95%.

«Le NHS est prêt à commencer la vaccination au début de la semaine prochaine», a déclaré Matt Hancock. Parmi les personnes prioritaires pour recevoir le vaccin figurent les résidents des maisons de retraite, le personnel soignant, les personnes âgées et les personnes les plus vulnérables.

Le patron de Pfizer a lui salué dans un communiqué un «moment historique». De son côté, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé mardi qu'elle tiendrait une réunion extraordinaire le 29 décembre «au plus tard» pour donner, ou pas, son feu vert à la commercialisation du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer et BioNTech. (AFP)


Tags: coronavirus   vaccijn