Farid Chafiyev a commenté la récente déclaration de Macron

  01 Octobre 2020    Lu: 774
 Farid Chafiyev a commenté la récente déclaration de Macron

La déclaration du président français Emmanuel Macron sur les événements récents du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh montre le soutien de la France à la position de la partie arménienne à ce stade difficile et tendu, a déclaré Farid Chafiyev, président du Centre d'analyse des relations internationales basé à Bakou, tout en commentant la récente déclaration et la position biaisée du président français.

"Cette situation soulève de sérieuses questions sur le rôle de la France en tant que coprésident du groupe de Minsk de l'OSCE. Les responsables français concernés devraient faire une déclaration concernant la position de la France sur le conflit en tant que médiateur", a souligné Farid Chafiyev.

"De plus, ces derniers jours, certains médias occidentaux, dont la BBC, Reuters et The Guardian, ont diffusé de fausses nouvelles et des informations non fondées sur l'arrivée de mercenaires de Syrie en Azerbaïdjan. Malheureusement, certains médias occidentaux sont restés partisans contre l'Azerbaïdjan pendant 100 ans. En 1905, pendant la Russie tsariste, lorsque la panique éclata entre Arméniens et Azerbaïdjanais, les discours islamophobes et turcophobes étaient présents dans les médias occidentaux. Des médias occidentaux savent très bien que l'Azerbaïdjan est un pays laïc. Le pays coopère étroitement avec les États-Unis et d'autres pays dans la lutte contre le terrorisme, et la contribution de l'Azerbaïdjan au renforcement de la sécurité internationale est significative. Dans la situation actuelle, c'est-à-dire à un moment où l'Azerbaïdjan mène des opérations de libération de ses territoires occupés fondées sur le droit international, une telle attitude biaisée à l'égard de notre pays remet en question les activités des institutions occidentales, y compris des médias, leur professionnalisme et leur objectivité.

Un autre problème est qu'un certain nombre d'organisations internationales et de pays font des appel concernant la reprise des négociations sur le conflit arméno-azerbaïdjanais. À ce stade, une question se pose alors: de quel genre de discussions parlons-nous? L'Arménie demande un changement dans le format des négociations dans le cadre du Groupe de Minsk de l'OSCE. L'Arménie rejette les Principes de Madrid, qui font l'objet de discussions et d'un accord conclu depuis plus de 10 ans. Dans ce cas, on peut dire que toute la responsabilité de la situation tendue actuelle incombe aux dirigeants arméniens", a-t-il dit.

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   France   Arménie   Karabagh   provocation