Les États-Unis interdisent TikTok et WeChat à partir du 20 septembre

  18 Septembre 2020    Lu: 611
Les États-Unis interdisent TikTok et WeChat à partir du 20 septembre DADO RUVIC / REUTERS

Par ce geste, les États-Unis mettent à exécution la menace proférée par Donald Trump contre ces deux applications chinoises

Accusées de constituer une menace pour la sécurité nationale des États-Unis, toutes les transactions avec les applications chinoises TikTok et WeChat seront interdites aux États-Unis à partir du 20 septembre, selon le département américain du Commerce.

Toutes les transactions liées aux applications WeChat et TikTok seront interdites à partir du 20 septembre, selon un communiqué publié ce vendredi 18 septembre par le département américain du Commerce, pour qui il s'agit de protéger la sécurité nationale.

«Le Parti communiste chinois a démontré qu'il avait les moyens et l'intention d'utiliser ces applications pour menacer la sécurité nationale, la politique internationale, ainsi que l'économie des États-Unis. Les interdictions annoncées aujourd’hui, quand elles sont combinées, protègent les utilisateurs américains par la suppression de l’accès à ces applications et réduisent significativement leur fonctionalité», explique le ministère dans un communiqué.

Par ce geste, les États-Unis mettent à exécution la menace proférée par Donald Trump contre ces deux applications chinoises. 

«Bien que les menaces représentées par WeChat et TikTok ne soient pas identiques, elles sont similaires. Chacune recueille de vastes quantités de données auprès des utilisateurs, y compris les activités de réseau, les données de localisation et les historiques de navigation et de recherche», précise le communiqué.

De ce fait, depuis le 20 septembre 2020, les opérations suivantes sont interdites et concernent les deux applications: toute prestation de service visant à distribuer ou à maintenir les applications mobiles WeChat ou TikTok, le code ou les mises à jour via une boutique d'applications mobiles en ligne aux États-Unis; toute prestation de services par l'intermédiaire de l'application mobile WeChat dans le but de transférer des fonds ou de traiter des paiements aux États-Unis.

Washington laisse cependant une porte ouverte à TikTok, application très populaire auprès des jeunes permettant de produire de courtes vidéos, avant de lui interdire complètement d'opérer sur son sol, souligne l’AFP.

«Le Président laisse jusqu'au 12 novembre pour résoudre les problèmes de sécurité nationale posés par TikTok. Les interdictions pourraient être levées le cas échéant», précise le département du Commerce dans son communiqué.

Donald Trump contre les applications chinoises
Le Président américain accuse depuis des mois, sans preuve, la plateforme de partage de vidéos de siphonner les données de ses utilisateurs américains au profit de Pékin, rappelle l’AFP. Il a signé deux décrets visant à forcer ByteDance, le propriétaire chinois de TikTok, à vendre rapidement les parts américaines du réseau, sous peine de le bloquer aux États-Unis.

Le premier décret, signé le 6 août, interdit les transactions avec l'application dans les 45 jours. Le second, paraphé une semaine plus tard, a donné à ByteDance 90 jours pour se désinvestir.

(Sputnik)


Tags: TikTok   WeChat   Etats-Unis