97% des travaux sur le projet de TAP ont été réalisés

  14 Août 2020    Lu: 649
 97% des travaux sur le projet de TAP ont été réalisés

La construction du gazoduc est maintenant dans sa phase finale.

Au moins 97 % des travaux sur le projet de gazoduc transadriatique (TAP), conçu pour acheminer le gaz naturel azerbaïdjanais vers l’Europe, y compris ceux d'ingénierie, d'approvisionnement et de construction ont été réalisés, rapporte dans un communiqué la société TAP AG, opérateur du gazoduc.

A présent, la construction du gazoduc est en étape finale.

A noter que les travaux de soudage du gazoduc transadriatique se sont déjà achevés. C’est-à-dire, le gazoduc de 878 km entre la section où il se relie à celui transanatolien et le terminal de réception en Italie a déjà été connecté.

La construction du gazoduc se poursuit. Les travaux sur le projet de TAP vont bon train. Chaque jour, des centaines de mètres de terrain sont nettoyés, des tubes sont alignés en bord de piste, assemblés par soudage et descendus dans la fouille et des terrains sont remis en état.

Pour rappel, la construction du tronçon sous-marin, long de 105 km, s’est aussi achevée avec succès. La phase d'appel d'offres pour les essais de marché de TAP commencera l'année prochaine.

Les trois opérateurs, dont TAP AG, Snam Rete Gas et DESFA ont annoncé que la phase d'appel d'offres obligatoire aurait lieu en juillet 2021. Compte tenu de la situation actuelle du marché, tous les trois opérateurs souhaitent passer plus de temps à récupérer les marchés de l'énergie.

A noter que les tests du tronçon de Grèce du gazoduc se sont achevés. L'acheminement du gaz naturel vers le tronçon d'Albanie, long de 4 km – la station de mesure non loin de la région de Bilisht, à la frontière gréco-albanaise, est lancé le 20 mai, a-t-on appris auprès de la société de TAP AG, opérateur du gazoduc. Après la mise en service de cette section, le gaz sera progressivement introduit dans d'autres parties du gazoduc en Albanie dans les semaines et les mois à venir.

Le transport du gaz via ce gazoduc a commencé par un tronçon de 2 km du gazoduc entre la Maritsa et la station de compression à Kipoi en Grèce. C'est la phase initiale du processus de la mise en exploitation du gazoduc.

L'acheminement du gaz à des fins de test via le tronçon de Grèce du gazoduc transadriatique (TAP) est lancé le 27 novembre dernier.

L'injection du gaz naturel dans le système de gazoduc marque l'étape suivante du début de l'acheminement du gaz de Chahdeniz-2 vers l'Europe. Le transport du gaz commercialisable via TAP est prévu pour octobre 2020, c'est-à-dire, au moment où le tronçon allant jusqu'en Italie sera complètement mis en service et testé.

La construction d'une station de compression en Albanie dans le cadre du projet de gazoduc transadriatique (TAP), conçu pour acheminer le gaz naturel azerbaïdjanais vers l'Europe, s'est terminée. La construction de la station de compression (dont la capacité initiale annuelle est estimée à 10 milliards de m3) à Fier, en Albanie, s'est déjà achevée.

De plus, une autre station de compression à Kipoi, en Grèce, a déjà été construite. En plus des stations de compression, la construction d'une station de mesure, située non loin de la région de Bilisht, en Albanie, s'est achevée. 65% des travaux de construction du terminal d'accueil du gaz naturel en Italie ont été accomplis.

La construction du tronçon d'Italie du gazoduc a déjà été lancée.

La construction d'un microtunnel, long de 1,5 km, dans la ville de Melendugno s'est achevée. Les travaux sur l'achèvement de la construction du tronçon d'Italie et du terminal de réception se poursuivent. 32% de la construction du terminal de réception s'est déjà terminée. En plus, 3 km de tubes du tronçon (environ 8 km) de TAP qui traversera l'Italie ont été descendus dans la fouille.

Le consortium TAP a lancé la mise en œuvre d'un marché test qui permettra d'exprimer les intérêts des fournisseurs de gaz naturel. Le but consiste à étudier les possibilités d'expansion de TAP à la prochaine étape.

Le projet de TAP a été inclus dans la liste des projets d'intérêt commun (PIC) de la Commission européenne.

Il convient de noter que les bases du gazoduc TAP ont été jetées le 17 mai 2016 à Thessalonique, en Grèce. Le conseil d'administration de la Banque européenne d'investissement a ratifié le 6 février le financement d'un montant de 1,5 milliard d'euros pour le gazoduc TAP qui passera à travers la Grèce, l'Albanie et sous la mer Adriatique avant de rejoindre les côtes de l'Italie du Sud où il sera connecté au réseau de gaz naturel de l'Italie. Ce projet fait partie du Corridor gazier Sud et est une initiative lancée par le Conseil de l'Europe, la Commission européenne et le Parlement européen dans le cadre de la politique énergétique de l'Union européenne.

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) prévoit d'allouer cette année des prêts d'un montant de 1,2 milliard d'euros au gazoduc transadriatique (TAP). Le montant attendu sera de l'ordre de 500 millions d'euros en prêt direct et jusqu'à 700 millions d'euros en prêt syndiqué. La décision finale devrait être prise vers le milieu de l'année.

Considérée comme la plus grande chaîne de gazoducs en construction dans le monde entier, le Couloir gazier Sud, long d'environ 3.500 km, se compose du gazoduc du Caucase du Sud, du gazoduc transanatolien (TANAP) et de celui Transadriatique (TAP) qui devront acheminer le gaz extrait du gisement de Chahdeniz de l'Azerbaïdjan vers le marché mondial.

Le gazoduc transadriatique, long d'environ 878 km (550 km en Grèce, 215 km en Albanie, 105 km sous la mer Adriatique, 8 km en Italie), ayant un diamètre de 48 pouces (38 pouces dans la partie souterraine), se joindra au gazoduc transanatolien (TANAP) à Kipoi, village grec situé à la frontière turco-grecque. Le projet TAP prévoit l'acheminement du gaz extrait du gisement de Chahdeniz-2 vers le Sud de l'Italie, ensuite vers l'Europe de l'Ouest, via la Grèce et l'Albanie en passant à travers la mer Adriatique. La capacité initiale de TAP sera de 10 milliards de m3 par an. Il est prévu de porter ce chiffre à 20 milliards de m3 à l'avenir. Le gazoduc devrait être mis en service en 2020.

Les actionnaires du projet TAP sont : BP (20 %), Socar (20 %), Snam (20 %), la Belge Fluxys (19 %), l'Espagnole Enagás (16 %) et la Suisse Axpo (5 %).

Azertac


Tags: TAP   gaz   Azerbaïdjan