Le Royaume-Uni inscrit 20 Saoudiens sur la liste des sanctions

  07 Juillet 2020    Lu: 647
Le Royaume-Uni inscrit 20 Saoudiens sur la liste des sanctions

Le Royaume-Uni a inscrit, lundi, 20 Saoudiens sur la liste des sanctions pour leur rôle dans le meurtre du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, dont l'ancien chef-adjoint des services de Renseignement saoudiens, Ahmed Assiri, et l'ancien conseiller du Prince héritier, Saoud al-Qahtani.

Selon un communiqué rendu public par le ministère britannique des Affaires étrangères, la liste des sanctions qu'il approuvait est similaire à la loi américaine Magnitski sur la responsabilité en matière de droits de l'Homme, et que les personnes impliquées dans les violations les plus graves des droits de l'Homme seront ciblées.

La même source a ajouté que la liste comprenait initialement 49 personnes, et que d'autres devraient figurer sur la liste des sanctions dans les mois à venir.

Le ministère a souligné que les sanctions comprendraient l'interdiction d'entrée dans le pays, de traiter avec les banques britanniques et de générer des revenus de l'économie britannique.

Il a noté que le Royaume-Uni mettra en œuvre pour la première fois une politique différente de l'Union européenne en matière de sanctions.

Le ministère britannique a déclaré que la liste des sanctions comprenait 25 citoyens russes qui ont tué l'expert fiscal russe, Sergueï Magnitski, et 20 citoyens saoudiens pour leur rôle dans le meurtre de Khashoggi.

Selon le communiqué, la liste inclut l'ancien chef-adjoint des services de Renseignement, le général Ahmed al-Assiri, l'ancien conseiller du Prince héritier, Saoud al-Qahtani, et le médecin légiste Mohamed al-Tabaiqi, et Mustafa Muhammad al-Madani, qui a porté les vêtements de Khashoggi et quitté le consulat saoudien pour faire semblant que Khashoggi a quitté le consulat.

Le journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, a été assassiné le 2 octobre 2018 au consulat de son pays à Istanbul. Il s’agit d’une affaire qui a suscité l’indignation de l’opinion publique internationale. Après 18 jours de déni et de déclarations contradictoires, Riyad avait reconnu le "meurtre" de Khashoggi au consulat de son pays, des suites d'une "altercation" avec des ressortissants saoudiens.

AA


Tags: Royaume-Uni   Arabie   Khashoggi