Trump contraint, par décret, General Motors à produire des respirateurs

  28 Mars 2020    Lu: 549
Trump contraint, par décret, General Motors à produire des respirateurs

Le président américain Donald Trump a invoqué vendredi le Defense Production Act, une loi qui date de la guerre de Corée, pour contraindre General Motors à produire des respirateurs artificiels pour faire face au coronavirus.

«GM perdait du temps», a écrit Donald Trump, exaspéré, dans un bref communiqué annonçant cette mesure exceptionnelle. «Cette décision permettra d'assurer une production rapide de respirateurs artificiels qui sauveront des vies américaines», a-t-il ajouté.

Le Defense Production Act permet de mobiliser, dans des circonstances exceptionnelles, le secteur industriel privé pour les besoins de la sécurité du pays. «Aujourd'hui, j'ai signé un décret ordonnant au ministre de la Santé d'utiliser le Defense Production Act pour exiger de General Motors qu'ils acceptent, mènent à bien et fassent passer en priorité les contrats fédéraux pour des respirateurs», a écrit le locataire de la Maison Blanche.

Plus tôt dans la journée, il avait exprimé son exaspération vis-à-vis du groupe automobile. «General Motors DOIT immédiatement ouvrir son usine bêtement abandonnée de Lordstown dans l'Ohio, ou une autre usine et COMMENCER A PRODUIRE DES RESPIRATEURS MAINTENANT!!!!!!», avait-il tweeté. Le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, appelle depuis plusieurs jours avec force le gouvernement fédéral à lui fournir des appareils de ventilation respiratoire pour être prêt à faire face au pic de l'épidémie qui doit intervenir selon lui dans trois semaines. Le tweet impatient de Donald Trump contrastait avec ses déclarations de jeudi soir sur Fox News où il avait minimisé le besoin de respirateurs artificiels. «Je ne crois pas qu'il y ait un besoin de 40.000 ou 30.000 respirateurs», avait-il affirmé.

AFP


Tags: Trump   GeneralMotors