Le Premier ministre japonais maintient sa visite au Moyen-Orient

  10 Janvier 2020    Lu: 410
Le Premier ministre japonais maintient sa visite au Moyen-Orient

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, se rendra au Moyen-Orient à compter de samedi, dans l'espoir de contribuer à l'apaisement des tensions dans la région, a confirmé vendredi le porte-parole du gouvernement. Prévu du 11 au 15 janvier, ce déplacement en Arabie saoudite, dans les Emirats arabes unis et à Oman a fait l'objet de longues hésitations en raison de la récente escalade belliqueuse entre l'Iran et les Etats-Unis.

Mais le secrétaire général de l'exécutif, Yoshihide Suga, a mis fin au suspens vendredi en indiquant que la tournée diplomatique aurait bien lieu. M. Abe souhaite "parler avec les dirigeants des trois pays pour éviter une aggravation de la situation au Moyen-Orient", a-t-il déclaré. Le Premier ministre conservateur a aussi l'intention d'expliquer pourquoi Tokyo a décidé d'envoyer pour un an un navire et deux avions patrouilleurs dans cette zone stratégique pour le pétrole mondial.

Les Forces d'autodéfense (nom de l'armée japonaise) patrouilleront en haute mer dans le golfe d'Oman, le nord de la mer d'Oman et le golfe d'Aden. "Nous allons solliciter la coopération des pays visités pour garantir la sécurité du transport maritime et un approvisionnement régulier en énergie", a précisé M. Suga. Cette décision de dépêcher des soldats nippons a été maintenue en dépit des inquiétudes de la population japonaise sur les actes militaires qui se sont intensifiés ces derniers jours au Moyen-Orient.

Dans la nuit de mardi à mercredi l'Iran a tiré des missiles sur deux bases utilisées par des militaires américains en Irak. Ces attaques n'ont toutefois pas fait de victime et tant Washington que Téhéran ont par la suite joué la carte de l'apaisement. Le trafic aérien est cependant perturbé dans la région du Golfe, sur ordre des Etats craignant des accidents. Selon le Premier ministre canadien Justin Trudeau citant des sources de renseignement canadiennes et alliées, le Boeing 737 qui s'est écrasé mercredi près de Téhéran a sans doute été abattu par un missile iranien, probablement par erreur.

Le Japon est un des meilleurs alliés des Etats-Unis mais il entretient aussi de bonnes relations avec l'Iran, d'où l'embarras du gouvernement nippon sur ces questions. 

M. Abe s'est jusqu'à présent contenté de souhaiter qu'une "nouvelle escalade soit évitée" en appelant "à des efforts diplomatiques entre les parties concernées".

Le président iranien Hassan Rohani a effectué fin décembre une visite à Tokyo où il avait critiqué l'attitude des Etats-Unis à l'égard de son pays. (AFP)


Tags: MoyenOrient   Japon