La coopération entre Huawei et les sociétés américaines prorogée de 3 mois

  19 Novembre 2019    Lu: 1042
La coopération entre Huawei et les sociétés américaines prorogée de 3 mois

Un nouveau répit de trois mois a été accordé le 18 novembre aux sociétés américaines coopérant avec le chinois Huawei.

Le Département du Commerce des États-Unis a prolongé de 3 mois l’autorisation de faire affaires avec le conglomérat chinois de télécommunications Huawei, est-il écrit dans son communiqué.

La licence du Département du Commerce, sans laquelle les sociétés partenaires de Huawei auraient pu être sanctionnées, allait expirer lundi 18 novembre.

«Le gouvernement américain a décidé de prolonger jusqu’au 16 février 2020 la licence temporaire générale en ce qui concerne Huawei et ses 114 branches non américaines», précise le communiqué.
Les États-Unis délivrent des licences similaires depuis mai 2019. Elles permettent de continuer de commercer avec Huawei, notamment par la signature de contrats, d’exportation et de réexportation.

Huawei et la liste noire
En mai, le Département du Commerce des États-Unis a inscrit Huawei sur sa liste noire, ce qui lui rendait impossible le fait d’acheter des composants et des technologies américains. Il est interdit à Huawei de faire des affaires avec les sociétés américaines sans les licences adéquates. C’est pourquoi l’entreprise Google a annoncé la rupture de sa coopération avec Huawei et lui a coupé l’accès aux technologies et logiciels Google.

Plus tard, les États-Unis ont accordé des prolongations à Huawei en lui permettant d’acheter des marchandises américaines pour le maintien des réseaux et le renouvellement des logiciels des téléphones qui existent aujourd’hui (la dernière prolongation a pris effet le 19 août pour 90 jours).

L’administration des États-Unis accuse Huawei de coopération avec les forces armées et les services de renseignement chinois et d’espionnage possible des clients. De plus, les États-Unis persuadent certains pays de ne pas utiliser l’infrastructure et l’équipement Huawei pendant leur transition vers la téléphonie mobile 5G. La société chinoise affirme que ces accusations sont infondées, politiquement motivées et violent les principes de la libre concurrence.

Sputnik


Tags: Huawei   USA