Euronews: le Festival de jazz de Bakou 2019 invite à fusionner les cultures - VIDEO

  15 Novembre 2019    Lu: 1323
Euronews: le Festival de jazz de Bakou 2019 invite à fusionner les cultures - VIDEO

L’Euronews a diffusé un reportage sur le Festival de jazz de Bakou 2019.

L’Azvision présente le texte intégral du reportage.

"Toutes les musiques et toutes les origines ont rendez-vous à Bakou à l'occasion de l'édition annuelle de son Festival de jazz.

Le groupe de blues rock turc Feti Çağlayan a officiellement ouvert l'événement.

Dans sa programmation multiculturelle qui intègre également des artistes azerbaïdjanais, on note la présence du Freedom Trio qui réunit des musiciens installés en Suède et originaires de trois continents : Deodato Siquir, de Maputo au Mozambique, Rubem Farias de Salvador de Bahia au Brésil et Steinar Aadnekvam de Norvège.

Avec deux albums et plus de 120 concerts à son actif, ce groupe formé en 2015 est un habitué des clubs et des festivals partout en Europe et aux Etats-Unis.

Mélange des genres

Trois Néerlandais et un Islandais, c'est la composition du Yuri Honing Acoustic Quartet invité du festival formé autour du saxophoniste Yuri Honing.

"Je suis passé de la musique classique au jazz en faisant un détour par la musique arabe pendant longtemps, par la pop pendant quelque longtemps et aussi par le rock," précise le musicien. "Aujourd'hui, je fusionne tout cela évidemment, on a de nombreuses influences et c'est génial d'avoir toutes ces sources d'inspiration sur lesquelles s'appuyer," affirme-t-il.

Yuri Honing est considéré comme l'un des saxophonistes les plus créatifs de notre époque.

Jeunes talents

Le festival organise également une compétition internationale pour jeunes musiciens.

Occasion pour le président de ce concours de leur donner quelques conseils : selon lui, pour réussir sa carrière, le talent est essentiel, mais la persévérance aussi.

"Il faut voir quels sont ceux qui travaillent dur," explique Rauf Alyev avant d'ajouter : "Il y a ce genre de personnes qui ne s'appuient que sur leur talent et le travail, ce n'est pas vraiment leur truc ; mais il y en a d'autres qui même s'ils sentent qu'ils ont beaucoup de talent, font de nombreux efforts pour s'améliorer."

"Sonorité des mots"

Autre melting-pot du côté du groupe allemand Masaa : il compte dans ses rangs, Rabih Lahoud, un chanteur libanais qui compose des morceaux en français et arabe.

"La langue arabe occupe une grande place dans nos compositions, mais cela ne veut pas dire que le sens des mots est au cœur de tout," indique-t-il.

"Ce qui est important, c'est plutôt leur sonorité : c'est pour cela que je joue avec les mots pour créer une ambiance particulière," souligne-t-il.

Liberté et intégration

Chanteuse, pianiste et compositrice, la Française Julie Erikssen mêle pop, chanson française, jazz et blues, en particulier dans son dernier album intitulé "Out of chaos".

"J'étais très attirée par le piano et la musique classique quand j'étais petite," raconte-t-elle. "Donc j'ai écouté que du romantisme, Chopin, Liszt, etc. et j'ai commencé à aimer chanter en écoutant les disques de jazz de mes parents, j'ai aussi chanté à l'église, donc je me suis beaucoup intéressée au gospel qui à mon avis, est vraiment l'essence du chant," estime-t-elle.

Chaque soir, le Festival propose une session "scène ouverte" où tous les musiciens sont invités à créer des fusions inattendues.

Le jazz, c'est une affaire de liberté et d'intégration puisqu'il absorbe des influences venues du monde entier. Le programme de ce festival montre combien les musiciens de toutes nationalités et de toutes cultures sont créatifs quand ils collaborent et lors des scènes ouvertes, des artistes qui ne s'étaient jamais rencontrés ont étonné le public en improvisant ensemble".

Azvision.az


Tags: Euronews    Bakou   jazz   festival