Ambassadeur des Etats-Unis à l'OSCE: «Le statu quo dans le conflit du Haut-Karabakh est inacceptable»

  08 Novembre 2019    Lu: 1030
    Ambassadeur des Etats-Unis à l

«Les États-Unis attachent une grande importance au travail des coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE et, à l'instar de nos collègues, expriment leur attachement à un règlement définitif de ce conflit, en concertation avec les parties pour faire avancer le règlement pacifique du conflit du Haut-Karabakh»

C'est ce qu'a annoncé le représentant permanent des États-Unis auprès de l'OSCE, l'Ambassadeur James S. Gilmore lors d'une séance du Conseil permanent de l'OSCE, le 7 novembre, lors de laquelle les coprésidents avaient discuté du rapport sur le règlement du conflit du Haut-Karabakh.

«Nous vous remercions tous, y compris le responsable du Groupe de planification de haut niveau, pour vos rapports et mises à jour astucieux.

Depuis votre apparition devant le Conseil permanent il y a un an, beaucoup de choses ont changé. Nous sommes préoccupés par les pertes sur la ligne de contact au cours des derniers mois. Ces victimes illustrent le coût humain continu du conflit, augmentent la tension, renforcent la méfiance et l’animosité, diminuant les perspectives d’un règlement durable.

Dans le même temps, nous sommes encouragés par les contacts de haut niveau constructifs entre les dirigeants et les ministres des Affaires étrangères d’Arménie et d’Azerbaïdjan. Faisons le point: depuis votre dernière apparition dans cette salle, vous avez réuni le président Aliyev et le Premier ministre Pashinian à Vienne. Depuis votre dernier exposé au Conseil permanent, vous avez également organisé cinq réunions des ministres des Affaires étrangères à Milan, Paris, Moscou, Washington et à l'Assemblée générale des Nations Unies à New York. Ce niveau de contact devrait - et peut - rapporter des dividendes directs et positifs. Nous encourageons les parties à s'entendre sur des mesures concrètes discutées tout au long de cette année sur des mesures humanitaires et de sécurité spécifiques visant à préparer les populations à la paix et à réduire les tensions. Nous nous félicitons également de la libération simultanée des prisonniers, le 28 juin.

Pourtant, un accord sur ces questions ne suffit pas. Nous appelons les parties à traduire ces accords en actions concrètes maintenant. Le moment est venu pour les parties de préparer leurs populations à la paix et de s'abstenir d'accusations et de récriminations mutuelles. Les États-Unis appuient les mesures de confiance et le dialogue accru entre les Arméniens et les Azerbaïdjanais, susceptibles de stabiliser la situation en matière de sécurité et de créer un climat de négociation plus constructif. Ceux qui participent au dialogue doivent pouvoir le faire librement et sans crainte de harcèlement ou de récrimination à leur retour chez eux.

Monsieur l'Ambassadeur Kasprzyk, nous apprécions votre évaluation de la situation sur le terrain et nous apprécions les efforts de votre équipe pour promouvoir la transparence et la confiance entre les parties. Ce travail est indispensable et bénéficie de tout notre soutien. Nous apprécions votre collaboration étroite avec la présidence slovaque pour appuyer les efforts de médiation des coprésidents et avec les parties pour stabiliser la situation sur le terrain.

Il ne peut y avoir de solution militaire à ce conflit et le statu quo est inacceptable. Les États-Unis sont déterminés à œuvrer avec les parties pour trouver une solution durable et pacifique fondée sur les principes partagés par les États participants, à savoir le non-recours ou la menace de recours à la force, l'intégrité territoriale, l'égalité des droits et l'autodétermination des peuples, tels qu’ils sont énoncés dans l'Acte final d'Helsinki, qui reste le principal instrument de principes et de conduite des États membres de l'OSCE», a affirmé le représentant des États-Unis.

Azvision.az


Tags: Karabakh   Etats-Unis   OSCE