Des chercheurs révèlent une cause inattendue de cancer agressif

  05 Novembre 2019    Lu: 787
Des chercheurs révèlent une cause inattendue de cancer agressif

Une nouvelle étude menée sur des souris par des chercheurs américains a révélé que certains des cancers de la peau les plus mortels pouvaient se développer dans les cellules souches des cheveux.

Une équipe de scientifiques de l’université de New York a découvert que les tumeurs malignes pouvaient se développer à partir des cellules souches situées dans les follicules pileux déterminant la couleur des cheveux. Ce type de cancer de la peau agressif a été dévoilé dans un rapport publié sur le site Nature Communications lundi 4 novembre.

Les chercheurs ont découvert que les cellules souches pigmentaires oncogènes migrent des follicules vers la couche externe de la peau pour y établir un mélanome. Les cellules malignes commencent à se multiplier dans l'épiderme, puis pénètrent dans les couches plus profondes de la peau. Ces cellules perdent des marqueurs d'origine folliculaire et acquièrent les caractéristiques des cellules d'autres tissus cutanés.

Cette étude a été menée sur des souris génétiquement modifiées, les résultats étant ensuite confirmés sur des échantillons de tissus humains.

«En confirmant que les cellules pigmentaires oncogènes situées dans les follicules pileux sont une véritable source de mélanome, nous avons mieux compris le caractère de ce cancer et trouvé de nouvelles idées pour y remédier», a indiqué l’auteur de l'étude, Mayumi Ito Suzuki.

«Notre modèle avec les souris est le premier à démontrer que les cellules souches de mélanocytes oncogènes folliculaires peuvent établir des mélanomes, ce qui va permettre d’aider à identifier de nouveaux diagnostics et traitements pour le mélanome», a expliqué un autre chercheur.
«Nos découvertes nécessiteront des confirmations supplémentaires lors d’expériences menées sur l'homme, mais elles prouvent que le mélanome peut apparaître dans les cellules souches pigmentées provenant à la fois des follicules et des couches de la peau», a-t-il conclu.

Sputnik

 


Tags: santé   cancer