3 conseils pour répondre avec calme à une personne passive-agressive

  29 Octobre 2019    Lu: 724
3 conseils pour répondre avec calme à une personne passive-agressive

Avoir dans son entourage une personne qui maîtrise d'une main de maître les remarques passives-agressives peut rapidement vous rendre fou/folle. Voici trois astuces simples et faciles à appliquer pour éviter la crise de nerfs avec elles.

"Je n'aime pas ta façon de t'habiller habituellement, mais cette robe est sublime." L'art et la manière de répondre à une remarque passive-agressive s'apprend et se cultive. Car il est bien souvent tentant d'envoyer valser ces personnes qui vous rentrent dans le lard, avec le sourire.

Celles et ceux qui la jouent "passif-agressif" ont une manière bien particulière de déverser leur colère. Ces personnes utiliseront un mode apparent "non-hostile" pour transmettre leur petite remarque acerbe, qui touche là où ça fait mal. C'est ce qu'explique Andrea Brandt, thérapeute et autrice de 8 Keys to Eliminating Passive-Aggressiveness ("8 clés pour l'élimination de l'agressivité passive"), dans les colonnes du site Greatist.

Les personnes passives-agressives seraient généralement issues de famille où l'on évite le conflit. Un apprentissage par l'éducation donc, mais que la société viendrait cultiver, en nous rappelant que la colère n'est pas une émotion saine. L'experte explique : "On nous apprend souvent à nous montrer calme et à ne surtout pas dire quoi que ce soit qui pourrait créer un problème. Et ce car cela pourrait générer un conflit, que l'on n'a jamais appris à résoudre, ni à gérer la colère."

Si les raisons d'un comportement passif-agressif sont donc plus profondes qu'il n'y paraît, la situation n'est pas perdue pour autant. Voici 3 astuces simples mais efficaces pour apaiser les tensions.

1- Confiez-vous sur vos émotions

Une personne passive-agressive ne fonctionne qu'en tournant autour du pot. Elle ne vous dira jamais : "Tu m'agaces quand tu fais ça", "Je n'aime pas que tu sois tout le temps en retard", "Tu m'as fait mal quand tu as agi de la sorte". Et c'est là que le bât blesse. Car pour faire passer son message, elle préférera vous balancer des petites remarques bien placées... et généralement qui font mal.

Pour calmer le jeu, ne rentrez pas dans ce système et, au contraire, agissez à l'extrême opposé. Comment ? En lui confiant ce que vous ressentez, tout simplement. Un simple "Je suis blessée par ta remarque, je ne sais pas comment la prendre" peut parfois amplement suffire à lui faire baisser sa garde. De manière plus générale, préférez le "je ressens" à "tu as fait ça". Une façon de provoquer chez votre interlocuteur compréhension et empathie et lui éviter de se renfermer.

2- Ne montez pas un "dossier"

Votre meilleure amie est la reine des remarques passives-agressives. D'ailleurs la petite pique de la robe, c'était elle. Un comportement qui vous court sur le haricot et dont vous souhaitez lui parler.

Pour cela, concentrez-vous sur le moment présent. Rien ne sert de lui faire la liste de toutes les remarques que vous avez soigneusement gardées en tête ces dernières années, cela risquerait juste de la braquer et de couper court à tout dialogue.

Restez concentrée sur la remarque qu'elle vient tout juste de faire et, tout en restant calme. Expliquez-lui ce que son propos vous fait ressentir. Une façon de pointer du doigt un événement bien précis qui vous permettra, par la suite, de discuter de sa façon de fonctionner de façon plus générale.

3- Ne pas surréagir

Les remarques passives-agressives peuvent rapidement vous rendre chèvre. Surtout lorsqu'elles viennent d'une personne proche et de façon récurrente. Si bien que vous avez souvent envie de tout envoyer valser, méthode qui, bien évidemment, n'a que peu de chances de fonctionner.
Une fois le comportement passif-agressif identifié, faites en sorte de rester calme et de réfléchir à la meilleure façon d'agir pour vous et votre bien-être. Si vous décidez de prendre un peu de distance avec la personne car vous en ressentez le besoin, dites-le lui. Mais agissez toujours après réflexion. Et surtout, dans le calme. Ne vous emportez pas après une énième remarque en lui balançant de but en blanc : "Je ne veux plus jamais entendre parler de toi". Même si, on le sait, c'est parfois bien tentant.

Au contraire, expliquez-lui les raisons qui vous poussent à mettre de la distance. Une façon de lui faire prendre conscience d'un problème qu'elle ne soupçonne probablement pas. Et de calmer le jeu, une bonne fois pour toutes.

Terrafemina


Tags: crisedenerfs