Cinq sépultures datant de l'âge du fer découvertes par des chiens

  25 Octobre 2019    Lu: 543
Cinq sépultures datant de l

Des archéologues croates ont décidé de recourir à des chiens de brigades cynophiles, recherchant habituellement des restes humains dans le cadre d'enquêtes criminelles, pour mener des études plus approfondies sur une nécropole datant de l'âge du fer. Ils ont ainsi pu découvrir cinq lieux de sépulture.

Une archéologue croate a eu l’idée de rechercher d'anciennes sépultures avec l'aide de chiens dont le flair sert d’habitude à la recherche de restes humains. Cette nouvelle méthode est décrite dans la revue Journal of Archaeological Method and Theory.

L'idée d'utiliser des chiens de brigades cynophiles pour mener des études plus approfondies d’une nécropole datant de l'âge du fer est venue à l'esprit de Vedrana Glavaš, chercheuse croate de l'Université de Zadar. Elle a contacté Andrea Pintar, un expert qui entraîne les chiens qui recherchent des restes humains dans le cadre d'enquêtes criminelles pour lui suggérer une expérience.

En 2015, Andrea Pintar a amené quatre bergers belges et allemands sur le site. Des scientifiques ont d’abord fait un test pour savoir si les chiens pouvaient retrouver les tombes excavées. Les chiens ont pu sans difficultés retrouver trois lieux, en dépit du fait que les os et les artefacts aient été retirés des tombes un an auparavant et que les tombes ouvertes aient été exposées au vent, au soleil et à la pluie.

Les chercheurs ont constaté qu'il suffisait aux chiens de détecter des objets de ces composés organiques volatils, qui se forment lors de la décomposition de restes humains et qui pénètrent dans les pores des roches entourant la tombe, pour découvrir une sépulture.

Par la suite, les chiens ont aidé les archéologues à découvrir cinq autres tombes. Dans chacun de ces cas, avant de commencer à creuser, les chercheurs ont utilisé au moins deux chiens pour confirmer le lieu de sépulture présumé.

Les scientifiques estiment que le recours aux chiens peut être un bon moyen d'identification des sites archéologiques, car il est moins destructeur que les fouilles. Cette méthode peut être combinée à un radar à pénétration de sol (RPS), à une mesure de résistance électrique ou à une détection à distance.

Sputnik


Tags: sépultures   Croatie   chien