L’Arménie recule de six places au classement Doing Business

  25 Octobre 2019    Lu: 791
  L’Arménie recule de six places au classement Doing Business

L’Arménie occupe le 41e rang (contre 47 l’an dernier) dans le rapport 2019 Doing Business : Training for Reform publié par la Banque mondiale, selon le site Armenews.

La Géorgie, au 6e rang du classement Doing Business, est l’économie la mieux classée de la région Europe et Asie centrale, suivie de la Macédoine (10), de l’Azerbaïdjan (25) et du Kazakhstan (28).

Les économies les moins bien classées de la région sont le Tadjikistan (126) et la Bosnie-Herzégovine (89). Les autres grandes économies de la région et leur classement sont la Fédération de Russie (31), la Turquie (43) et l’Ukraine (71).

Au total, 54 réformes ont été mises en œuvre par 19 des 23 économies de la région au cours de la dernière année, facilitant la conduite des affaires. La région représente 17% des 314 réformes mises en œuvre dans le monde.

Deux économies d’Europe et d’Asie centrale figurent parmi les principaux pays en phase de progrès : l’Azerbaïdjan (avec 8 réformes) et la Turquie (avec 7 réformes), l’Arménie (avec 5 réformes) et la Fédération de Russie et la République kirghize (avec 4 réformes chacune) figuraient également parmi les plus remarquables réformateurs de la région.

Selon le classement annuel du Groupe de la Banque mondiale selon la facilité de travail, les 10 économies les plus importantes sont la Nouvelle-Zélande, Singapour et le Danemark, qui conservent respectivement leurs première, deuxième et troisième places, pour la deuxième année consécutive, suivies de la RAS de Hong Kong (Chine) ; la République de Corée ; la Géorgie ; la Norvège ; les États Unis ; le Royaume-Uni et la Macédoine.

Le projet fournit des mesures objectives de la réglementation des entreprises et de son application dans 190 économies et villes sélectionnées aux niveaux infranational et régional.

Le projet, lancé en 2002, porte sur les petites et moyennes entreprises nationales et mesure les réglementations qui leur sont applicables tout au long de leur cycle de vie. Doing Business prend en compte plusieurs dimensions importantes de l’environnement réglementaire tel qu’il s’applique aux entreprises locales.

Il fournit des indicateurs quantitatifs sur la réglementation de la création d’entreprise, des permis de construire, de l’électricité, des biens, des crédits, de la protection des investisseurs minoritaires, du paiement de taxes, du commerce transfrontalier, du respect des contrats et de la résolution des cas d’insolvabilité. (Azertac)


Tags: Arménie   DoingBusiness