Le deuxième coup et KO - ANALYSE

  12 Octobre 2019    Lu: 707
 Le deuxième coup et KO -  ANALYSE

L'année prochaine marquera le 75e anniversaire de la victoire sur le fascisme. C'est pour cela que l’une des questions figurant à l’ordre du jour du sommet des chefs d’Etat de la CEI à Achgabat, capitale turkmène, était l’appel des chefs d’État aux peuples de la CEI et à la communauté mondiale à l’occasion du 75e anniversaire de la victoire de la Grande guerre patriotique. Les peuples des pays de la CEI ont grandement contribué à cette victoire... Mais pas tous!

La plupart des peuples vivant sous l'ombrelle de l'URSS à cette époque se battaient ouvertement contre le fascisme tandis que certains travaillaient avec les nazis et essayaient de défendre leurs propres intérêts. Des Arméniens étaient particulièrement en avance dans cette affaire. Lorsqu'ils les félicitent à l'occasion du 75e anniversaire de la victoire, ils ne respectent pas l'âme de millions de personnes qui se sont battues comme des hommes. C'est une grande injustice historique.

Les faits et les preuves ont été révélés jusqu'à présent, mais aucun des tribunaux renommés n'a osé le dire publiquement. La raison en est claire: pour parler franchement, cela signifie s'opposer à une machine de propagande arménienne agressive, qui fait peur à beaucoup. Après tout, des Arméniens du monde ont de nombreuses possibilités de propagande, et tous les politiciens et tous les dirigeants ne risquent pas de se tenir devant lui. Mais Ilham Aliyev n'a pas hésité à rétablir la justice historique.

Nous, chefs d'État, nous sommes à plusieurs reprises opposés à la glorification des nazis. Malheureusement, cela se produit dans la CEI, notamment en Arménie, où les anciennes autorités ont érigé un monument au bourreau et traître fasciste, Garegin Ter-Harutyunyan, au centre d’Erevan, qui collaborait avec les fascistes allemands sous le nom de Garegin Nzhdeh, a déclaré le président.

Ilham Aliyev a également justifié son discours par des cas concrets. Il a tout d'abord rappelé qu'en mai 2019, le ministère russe des Affaires étrangères avait publié un rapport spécial sur la glorification du nazisme. Le rapport indique que l'ancien parti au pouvoir de l'Arménie, a pris des mesures pour perpétuer le souvenir de Garegin Nzhdeh, qui a collaboré avec le Troisième Reich. 

Ensuite, le Président a rappelé que un article baptisé «Les activités de contre-espionnage militaire au cours de la dernière période de la guerre» dans le 6e volume intitulé «Guerre secrète, renseignements et contre-espionnage pendant la Grande guerre patriotique» de l'encyclopédie en 12 volumes «La grande guerre patriotique de 1941-1945», publié par le comité de rédaction principal du ministère de la Défense de la Fédération de Russie, présidé par le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, fourni des informations sur Nzhdeh. Selon l'article, l'ancien général de l'armée de Dashnak et l'émigrant Ter-Harutyunyan, qui avait collaboré avec des Allemands sous le nom de Nzhdeh, recruta plus de 30 agents de nationalité arménienne en Bulgarie, participa à leur formation et à leur transfert à l'arrière de l'Armée rouge pour des actes de sabotage. En 1942, il organisa la légion arménienne qui combattit l'Union soviétique. Nzhdeh a également participé à l'Holocauste de la population juive d'Europe.

- Le slogan principal de Nzhdeh était «Celui qui meurt pour l’Allemagne meurt pour l’Arménie». Aucun commentaire! Nzhdeh a été arrêté et a terminé ses jours dans la prison de Vladimir. Un monument de près de 6 mètres de haut a été érigé en 2016 pour ce traître et bourreau au centre de la capitale arménienne. Malheureusement, le nouveau gouvernement arménien n'a pas démantelé ce monument. Je crois qu'il n'y a pas de place pour la glorification du fascisme dans la CEI, a-t-il souligné.

Cette accusation était sérieuse et le Premier ministre arménien Nikol Pashinian, présent à la réunion, n'a rien pu dire. Au mieux, il pourrait exprimer ses excuses à ceux qui ont remporté la victoire et à leurs petits-enfants, ainsi que promettre qu'ils essaieraient de corriger les erreurs commises par les autorités de l'époque. Mais il a tenté très mal de se défendre, affirmant que Nzhdeh s'était battu contre «l'occupation turque» et le «génocide arménien» commis par les Turcs.

Il était complètement illogique que Pashinian le comparât avec d'autres prisonniers du GULAG pour justifier Nzhdeh, arrêté en tant que traître. S'il y avait des prisonniers qui ne sont pas des traîtres au GULAG, cela ne veut pas dire que personne n'était un traître. Un tel non-sens logique pour un Premier ministre était tout simplement honteux.

Le fait que Pashinian ait accusé le président Aliyev de «manque de respect» à l'égard des chefs d'État afin d'éviter ses accusations est tout simplement ridicule. Ilham Aliyev, en tant que véritable diplomate, agit toujours conformément au protocole des événements de haut niveau. Utiliser des expressions absurdes s’il n’ya pas de mot à dire, est un signe d’injustice et d’ignorance culturelle. De plus, Ilham Aliyev n'a rien dit sur la personnalité de Pashinian, il a seulement condamné la propagande du fascisme en Arménie. Pashinian, d'autre part, a tenté d'attaquer la personnalité d'Ilham Aliyev, mais sa tentative a échoué. Parce qu'une attaque ridicule contre des personnes ayant de grandes compétences diplomatiques, c'est comme gifler un champion de boxe. Par conséquent, la réponse d'Ilham Aliyev a mis Pashinian KO diplomatique.

À la suite de ce duel, il est devenu clair que Pashinian n’est absolument pas en mesure de maintenir un dialogue avec Ilham Aliyev dans le cadre d’une réunion de haut niveau. Pashinian réfléchira probablement trois fois avant de répondre à Ilham Aliyev lors d'un autre événement.

Vussal Mammadov

Azvision.az


Tags: IlhamAliyev