Lavrov: La déclaration sur l'appartenance du Haut-Karabakh à l'Arménie ne contribue pas au règlement du conflit

  02 Octobre 2019    Lu: 594
  Lavrov:  La déclaration sur l

«La situation sur la ligne de contact des troupes est très calme ces derniers temps, il y a peu d'incidents. Les incidents survenus sont également mineurs. Les corps des morts ont été changés»

C'est ce qu'a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov tout en parlant du conflit du Haut-Karabakh, lors d'une réunion annuelle du Club de discussion Valdaï à Sotchi.

Le ministre russe des Affaires étrangères a déclaré que des préparatifs étaient en cours en vue d'un échange de prisonniers:

«Un processus est en cours pour résoudre le conflit du Haut-Karabakh. Les coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE travaillent dans une atmosphère amicale et étroite. Il semble qu'ils se soient rencontrés trois fois cette année. En avril de cette année, une réunion entre les ministres des Affaires étrangères d'Azerbaïdjan et d'Arménie s'est tenue avec ma participation. Je tiens à dire que la situation dans cette région est plus calme que l'an dernier. Le processus politique a été brisé. Il est impossible d'arrêter la pause pour le moment. Les côtés font des déclarations très graves. Une déclaration, indiquant que le Haut-Karabakh appartient à l’Arménie, a également été entendue lorsque le Premier ministre albanais a déclaré que le Kosovo appartenait à l’Albanie. Certes, ces déclarations ne permettent pas de résoudre le conflit », a souligné S. Lavrov.

«La Fédération de Russie, les États-Unis et la France ont une approche unifiée envers le conflit du Haut-Karabakh. C'est une situation très rare» selon le ministre russe.

M. Lavrov a indiqué qu'il disposait de documents de base sur le conflit. «Nous voulons ouvrir le nœud sur la base des principes de base qui ont été abordés à maintes reprises. D'ouvrir le nœud ne fait directement partie que du dialogue. Il existe des contacts. Cependant, le dialogue concernant le règlement du conflit n'a pas encore été mis à jour. Mais je ne vois pas une telle menace comme des opérations militaires à grande échelle dans le Haut-Karabakh. Nous ferons de notre mieux pour que cela ne se produise pas» a-t-il conclu.

Azvision.az


Tags: Russie   Karabakh   Azerbaïdjan   Arménie   OSCE