Une délégation de la Fifa à Téhéran pour discuter de l'accès des femmes aux stades

  20 Septembre 2019    Lu: 227
  Une délégation de la Fifa à Téhéran pour discuter de l

Une délégation de la Fifa s'est rendue vendredi à Téhéran pour discuter de la présence de femmes dans les stades lors de matches de football, après le suicide d'une fan de foot qui a suscité l'émoi en Iran.

"La délégation de la Fifa s'est d'abord rendue au ministère des Sports et a discuté avec ses responsables et la Fédération (iranienne) de football sur la question de la présence de femmes dans le stade d'Azadi" à Téhéran, a déclaré l'agence de presse iranienne Irna.
Les responsables iraniens ont assuré à la délégation que des changements avaient été effectués pour que les femmes puissent être "officiellement" autorisées à assister le 10 octobre au match de qualification pour le Mondial-2022 qui oppose l'Iran au Cambodge.

"La délégation est ensuite allée au stade (...) et a inspecté les portes et les tribunes mises en place pour les femmes", a indiqué Irna.

En Iran, les femmes sont bannies des stades depuis la Révolution islamique en 1979, les responsables religieux arguant qu'elles doivent être protégées de "l'atmosphère masculine".

Une fan de foot, Sahar Khodayari, âgée d'une trentaine d'années, est décédée début septembre après s'être immolée par le feu, devant l'entrée d'un tribunal à Téhéran.

Elle avait été arrêtée en 2018 en tentant d'entrer dans un stade déguisée en homme pour assister à un match de son équipe favorite, le Esteghlal FC de Téhéran. Elle avait ensuite été libérée à une date non précisée.

La mort de Sahar Khodayari a suscité l'émoi sur les réseaux sociaux, où des appels ont été lancés à la Fifa pour bannir l'Iran des compétitions internationales et aux fans pour boycotter les matches.

La Fifa avait alors accru ses pressions sur l'Iran pour qu'il autorise les femmes à assister aux rencontres de qualifications pour la Coupe du monde 2022, et lui avait donné jusqu'au 31 août pour le faire, sous peine de conséquences. (AFP)


Tags: Fifa   Iran   femmes   sport