Ces chenilles peuvent se camoufler, même les yeux bandés

  09 Août 2019    Lu: 304
Ces chenilles peuvent se camoufler, même les yeux bandés

Pour se camoufler dans l’environnement, la plupart des animaux possédant cette aptitude peuvent voir et/ou sentir ce qui les entoure afin de s’y adapter. Mais récemment, les résultats d’une nouvelle étude montrent que la chenille de la phalène du bouleau (Biston betularia) peut le faire les “yeux bandés”.

Pour arriver à cette conclusion, des chercheurs ont élevé plus de 300 larves de phalène du bouleau (Biston betularia) dans leur laboratoire. Après que les chenilles aient suffisamment grandi, ils les ont placées dans différentes boîtes contenant des bâtonnets artificiels peints en noir, marron, vert et blanc (voir image de titre). Certaines des larves avaient les yeux recouverts d’une peinture noire.

Au grand étonnement des chercheurs, les chenilles aux “yeux bandés” ont réussi à modifier la couleur de leur corps pour la faire correspondre au bâtonnet sur lequel elles étaient agrippées. Aucune différence avec leurs homologues non bandés n’a été constatée, rapporte l’équipe de recherche dans la revue Communications Biology.

Lorsque les chercheurs ont placé les chenilles dans des boîtes contenant des bâtonnets de couleurs différentes, environ 80% des larves “aveugles” et voyantes ont choisi de se reposer sur des bâtons de la même couleur que leur corps.

Lorsque les scientifiques ont voulu en comprendre davantage sur cette capacité, il sont constaté un fait très intéressant : la chenille de la phalène du bouleau avait recours aux gènes responsables de la vision non seulement dans ses yeux, mais aussi dans sa peau. Cela lui permettrait littéralement de “voir” en touchant.

Il ne faut pas oublier cependant que ces insectes ont une vision plutôt médiocre. Les chenilles se posent généralement sur les branches avec la tête inclinée, leurs yeux ne sont donc pas toujours fixés sur les branches. Si elles ne se camouflaient pas (en ne voyant pas la branche avec leurs yeux), cela pourrait faire d’elles des cibles faciles pour les prédateurs.

Selon les chercheurs, il est donc probable que les chenilles aient mis au point un tel double mécanisme de détection des couleurs pour se donner un coup de pouce, afin de déjouer leurs prédateurs.

Trust my Science


Tags: nature