A Barcelone, les femmes sont autorisées à se baigner topless dans les piscines

  09 Août 2019    Lu: 327
A Barcelone, les femmes sont autorisées à se baigner topless dans les piscines

Voilà, c'est dit : les Barcelonaises ont le droit de se baigner topless dans les piscines municipales. De quoi faire évoluer les mentalités quant à la sexualisation du corps des femmes ?

C'est officiel : les femmes ont désormais le droit de se baigner seins nus dans les piscines de Barcelone. Le conseil de la ville vient effectivement d'affirmer qu'aucune règle n'allait à l'encontre de cette pratique. Comme l'appuie l'adjointe au maire Janet Sanz, toutes celles qui souhaiteront se baigner "topless" pourront désormais le faire dans les piscines municipales. Et toute interdiction de baignade la poitrine dénudée, décidée en fonction du sexe et du genre de la personne concernée, serait simplement "discriminatoire", relate le site d'informations CNN. A bon entendeur !

Voilà une bonne nouvelle, non seulement pour les citoyennes de Barcelone, mais également pour l'association locale Mugrons Lliures (les "seins libres", en langue catalane). Bien décidées à "éliminer la discrimination basée sur le genre, sous toutes ses formes", ses membres avaient exigé des quatorze centres sportifs municipaux de la ville qu'ils révisent leur règlement en ce sens. L'association avait même déposé une plainte auprès de l'OND, le Bureau de la Non Discrimination (Oficina per la No Discriminació). "Bonne plongée !", ont ensuite décoché ces partisanes des "free tits" sur Twitter . Car pour elles, c'est une petite victoire contre le sexisme ordinaire.

Le topless, un pas en avant ?

"C'est une nouvelle fantastique. C'est une discrimination de dire que les hommes peuvent être seins nus mais que les femmes n'en ont pas le droit. Espérons que cela se répande partout en Europe", a commenté un internaute enthousiaste. Mais cet état d'esprit se propagera-t-il vraiment par-delà les territoires ibériques ? On en doute. En juillet dernier, dans l'Hexagone, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye suscitait l'indignation en déclarant au micro de BFM TV que les règlements intérieurs des piscines publiques induisaient "des normes " interdisant formellement le topless et le burkini, et ce "pour des questions d'hygiène et de sécurité".

Sur les réseaux sociaux, l'on cinglait volontiers ces considérations hâtives quant aux soi-disant répercussions "hygiéniques" de la baignade seins nus. "Les hommes ne sont pas tous poilus...Mais tous ont des nichons, des seins, des tétons, une poitrine, un torse. Bref, on s'en fout. Mais les meufs topless, c'est no way 'parce que c'est pas hygiénique'", ironisait à ce titre l'historienne féministe Elodie Jauneau. Le règlement de nos voisins barcelonais laisse désormais entendre un autre son de cloche. Et pourrait éveiller certaines consciences. En attendant, les Mugrons Lliures se réjouissent du tableau : celui d'une société "plus égalitaire et libre !".

Cependant, par-delà les piscines municipales, la pratique du topless en France laisse entendre bien d'autres problématiques. Nombreuses sont effectivement les jeunes femmes, de vingt-cinq ans ou moins, à délaisser le topless sur les plages par crainte d'être harcelées, agressées physiquement et/ou sexuellement, comme a pu le révéler une récente enquête de l'Ifop. Un autre enjeu de société, qui prête tout autant à la réflexion.

Terrafemina


Tags: Barcelone