Les personnes les plus mentalement saines sur la planète nommées par des scientifiques

  09 Juillet 2019    Lu: 400
Les personnes les plus mentalement saines sur la planète nommées par des scientifiques

Des scientifiques ont étudié la santé mentale des personnes en examinant la fréquence de leur consommation d’alcool et ont constaté que les personnes les plus saines sur la planète sont celles qui s’abstiennent de boissons alcoolisées.

Les hommes et les femmes qui n’ont jamais bu d'alcool ont été reconnus comme les habitants les plus mentalement sains sur Terre, selon des scientifiques chinois. En outre, le refus de consommer de l'alcool permet d'obtenir presque les mêmes résultats, indiquent-ils. Ils ont publié les conclusions de leurs expériences dans la revue Canadian Medical Association Journal (CMAJ).

«L'humanité boit de plus en plus, et on ne peut pas arrêter cette croissance sans stratégies de contrôle efficaces. Nos recherches ont montré une fois de plus qu’une consommation modérée n’améliorait pas toujours la vie d’une personne. Au lieu de cela, il est mieux de simplement s’arrêter [de consommer de l’alcool, ndlr], ce qui permettra aux personnes qui boivent d'atteindre presque le même niveau de santé psychique, comme chez les abstinents», a expliqué Michael Ni de l'université de Hong Kong.

En observant environ 10.000 habitants de Hong Kong pendant cinq ans, Ni et ses collègues ont trouvé une nouvelle preuve que la consommation de n'importe quelle quantité d'alcool influençait négativement la santé d’une personne.

Selon les scientifiques, une partie des gens observés n’a jamais touché l’alcool et les autres en ont consommé en quantités modérées, environ 7 à 14 petites portions de boissons alcoolisées toutes les semaines.

Ayant mesuré le niveau de leur bien-être psychique au début de l'expérience, les chercheurs ont ensuite observé comment changeait l'état de santé des patients les années suivantes. Ils ont constaté qu’environ 5 à 10% des participants de l'expérience avaient soit arrêté de boire, soit commencé à boire dans les cinq ans suivants ce qui a permis aux scientifiques d’examiner comment le premier et le deuxième cas ont affecté leur santé psychique.

En guise de conclusion, ils ont constaté que les personnes abstinentes se plaignent moins de problèmes à caractère psychique en comparaison de toutes les autres catégories de participants. En outre, la santé des personnes qui boivent s'améliorait considérablement et atteignait presque les mêmes niveaux que chez les abstinents quand ils refusaient l'alcool à n'importe quelle étape des observations.

Sputnik


Tags: