Foot: les Américaines championnes du monde pour la 4e fois

  08 Juillet 2019    Lu: 581
  Foot:  les Américaines championnes du monde pour la 4e fois

Les coéquipières de l'emblématique Megan Rapinoe se sont imposées sur le score de 2-0 face aux Néerlandaises, au Groupama stadium de Lyon.

Indétrônables : les joueuses des États-Unis ont été sacrées championnes du monde pour la 4e fois, en battant les Néerlandaises 2-0 en finale du Mondial en France, grâce notamment à un penalty de leur capitaine emblématique Megan Rapinoe, dimanche à Lyon.

Mais les tenantes du titre ont longtemps buté sur les championnes d'Europe 2017 avant ce penalty obtenu après recours à l'assistance vidéo à l'arbitrage. Rose Lavelle a doublé la mise d'une frappe croisée. Cette finale conclut en beauté un tournoi qualifié de « meilleure Coupe du monde féminine de l'histoire » par le président de la Fifa Gianni Infantino.

Le président Donald Trump a félicité dimanche « toutes » les footballeuses américaines pour avoir remporté une quatrième Coupe du monde, en battant les Pays-Bas en finale (2-0) à Lyon, malgré les critiques à son égard de leur capitaine, Megan Rapinoe, buteuse dimanche. « Félicitations à l'équipe féminine américaine de football pour leur victoire en Coupe du monde », a tweeté Donald Trump près de deux heures après le coup de sifflet final. « Beau match enthousiasmant. L'Amérique est fière de vous toutes ! » a-t-il poursuivi.

Le sacre de Megan Rapinoe
« C'est incroyable... Rien que de penser à tous ceux qui ont tellement travaillé pour ça, toutes les joueuses... Il y a toutes nos familles ici. C'est vraiment extraordinaire, surréel. Rose Lavelle [attaquante de 24 ans, buteuse en finale, NDLR] a très bien dribblé, elle a ouvert le jeu. Ce n'est pas une star montante, c'est déjà une superstar. [Ce sacre] est une récompense, c'est le jour le plus important. Nous sommes folles de joie, mais nous sommes très fatiguées », a déclaré la capitaine à la sortie du terrain.

L'attaquante américaine, connue pour ses performances sur le terrain et ses déclarations contre Donald Trump en dehors, a été sacrée meilleure joueuse et buteuse du Mondial. L'Américaine a inscrit six buts, comme sa compatriote Alex Morgan et l'Anglaise Ellen White, mais obtient le Soulier d'or (titre de meilleure attaquante) car elle a marqué autant que les deux autres en passant moins de temps sur le terrain.

Pendant la finale, elle a ouvert le score sur penalty à l'heure de jeu. Et elle avait brillé en 8es de finale contre l'Espagne et en quarts contre la France avec deux doublés, avant de rater la demi-finale face à l'Angleterre, en raison d'une blessure. En dehors des terrains, la joueuse, connue pour son engagement contre les discriminations, a annoncé qu'elle n'irait pas à la « p... de Maison-Blanche » en cas d'invitation de Donald Trump, car le président « ne se bat pas pour les mêmes choses que nous ».

AFP


Tags: football   Etats-Unis