Au large de Lampedusa, un navire humanitaire se tourne vers Malte

  07 Juillet 2019    Lu: 653
Au large de Lampedusa, un navire humanitaire se tourne vers Malte

Le navire Alan Kurdi de l'ONG humanitaire allemande Sea-Eye, qui se trouvait au large de l'île italienne de Lampedusa, fait route vers Malte, communique l'ONG dans la nuit. Il espère pouvoir y débarquer 65 migrants secourus au large de la Libye.

Le bateau de cette ONG basée à Ratisbonne, baptisé du nom d'un enfant syrien trouvé mort en 2015 sur les côtes turques, n'a pas pu accoster sur l'île de Lampedusa, le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, ayant interdit tout débarquement.

'Pour nous il est temps de libérer les autres Etats européens de la prise d'otages opérée par le ministre italien de l'Intérieur', a déclaré un dirigeant de Sea-Eye, Gorden Isler, cité dans le communiqué publié dans la nuit de samedi à dimanche.

'Si les chefs d'Etat et de gouvernement sont vraiment sérieux dans leurs critiques adressées au ministre italien de l'Intérieur, ils peuvent nous laisser accoster à Malte', a-t-il ajouté. Le bateau Alan Kurdi devrait atteindre Malte dimanche après-midi, selon Sea-Eye.

Capitaine libérée

Un autre navire humanitaire transportant 41 migrants, l'Alex, affrété par le collectif italien de gauche et d'extrême gauche Mediterranea, a accosté de force dans le port de Lampedusa samedi.

Un peu plus tôt, après l'accostage du Alex, M. Salvini avait qualifié les employés d'ONG de 'chacals', jugeant que 'dans un pays normal, il y aurait des arrestations immédiates et le bateau serait saisi'.

La semaine dernière, les autorités italiennes ont saisi à Lampedusa un navire d'une ONG allemande, le Sea-Watch 3, et arrêté sa capitaine allemande, Carola Rackete, qui avait accosté de force pour débarquer 40 migrants secourus en mer et bloqués à bord depuis plus de deux semaines. La capitaine a depuis été libérée.

Plus de 30'000 personnes ont manifesté samedi dans une centaine de villes d'Allemagne en signe de solidarité avec la capitaine allemande du Sea-Watch et pour réclamer une prise en charge des migrants recueillis en Méditerranée.

ATS


Tags: Lampedusa   Malte