Pour le pape, l'interdit de l'avortement est humain, pas religieux

  25 Mai 2019    Lu: 263
Pour le pape, l

Le pape François a assuré samedi que l'interdit de l'avortement regardait l'humain, pas le religieux, réaffirmant qu'il équivalait au recours à un tueur à gages.

Alors que le sujet enflamme les médias du monde entier suite à la promulgation de la loi sur l'avortement la plus restrictive jamais faite en Alabama aux Etats-Unis, le souverain pontife s'est a nouveau exprimé sur le sujet.

«Est-il licite d'éliminer une vie humaine pour résoudre un problème ? Est-il licite d'embaucher un tueur à gages pour résoudre un problème?», a-t-il déclaré. «N'allez pas sur le religieux pour quelque chose qui regarde l'humain».

Le pontife argentin s'exprimait devant les participants à un colloque sur la lutte contre l'avortement thérapeutique proposé quand les diagnostics anténataux révèlent de graves malformations.

«Créons plutôt des réseaux d'amour»

«Aucun être humain ne peut être considéré comme incompatible avec la vie», a insisté le pape, même quand un enfant à naître est condamné à brève échéance. Dans ces cas, les soins ne sont pas un gaspillage mais aident «les parents à préparer leur deuil et à le percevoir pas seulement comme une perte mais comme une étape. Cet enfant restera dans leur vie pour toujours, et ils auront pu l'aimer», a-t-il insisté.

Pour le pape, plutôt que proposer l'avortement thérapeutique, il faut créer des «réseaux d'amour» pour éviter que la peur de la maladie et de la souffrance ne condamne les familles à la solitude.

En octobre 2018, le pape François avait déjà comparé l'avortement au recours à un tueur à gages, provoquant de vives réactions. En France, l'Ordre des médecins avait adressé un courrier au Vatican pour évoquer «l'émotion et l'incompréhension ressenties par les médecins et par les femmes» face à «des propos d'une telle violence».

AFP


Tags: pape   avortement