Le maire de New York bataille avec les Trump sur Twitter

  15 Mai 2019    Lu: 264
Le maire de New York bataille avec les Trump sur Twitter

Le maire de New York, Bill de Blasio, est engagé depuis deux jours dans une bataille par tweets interposés avec les fils Trump, laissant penser qu’il a bien l’intention d’annoncer sa candidature à la présidentielle 2020 d’ici vendredi.  

Les hostilités ont commencé lundi sur Twitter entre le maire démocrate de la capitale financière américaine depuis 2014, et Eric Trump, l’un des deux fils du président américain restés à New York pour gérer sa société, la Trump Organization.  

L’édile avait alors investi le hall de la Trump Tower, sur la 5e avenue à Manhattan, avec des dizaines de sympathisants, pour dénoncer les émissions polluantes de ce gratte-ciel qui symbolise l’apogée de la carrière de promoteur immobilier de Donald Trump.   

Il avait menacé la Trump Organization de millions de dollars d’amendes dans le cadre de l’application d’une nouvelle loi municipale obligeant les grands bâtiments à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030.  

Eric Trump a riposté avec une salve de quatre tweets qualifiant l’attaque contre la Trump Organization par le maire «d’abus de pouvoir», alors que les maires devraient «soutenir leurs belles entreprises».  

M. de Blasio a riposté, accusant Eric Trump et sa famille de «tricher sur leurs impôts et de léser leurs employés depuis des décennies». Eric Trump a enchaîné en accusant M. de Blasio de ruiner New York, et de «faire fuir les gens en nombre record».  

Donald Trump Junior, twittos passionné, est venu soutenir son frère sur le réseau social, de même que l’ex-maire républicain de New York, Rudy Giuliani, aujourd’hui avocat du président américain.   

Et mardi soir, le président Trump lui-même a montré qu’il soutenait ses fils, en retweetant un message d’Eric.   

Pour certains médias new-yorkais, cette dispute très publique avec la famille Trump ne peut qu’aider le maire à gagner en visibilité, alors qu’il a promis de dire d’ici vendredi s’il allait ajouter son nom à la longue liste de candidats démocrates pour la présidentielle 2020.  

Plusieurs médias américains s’attendent à ce que Bill de Blasio, 58 ans, annonce sa candidature jeudi, jour où le maire doit se rendre à l’inauguration d’un nouveau musée au pied de la Statue de la Liberté, devenue un symbole de résistance au durcissement de la politique migratoire de l’administration Trump.  

Bien qu’il tâte le terrain depuis des mois, les sondages lui sont très défavorables, même parmi les New Yorkais. Le dernier, début avril, indiquait que 76 % de ses administrés ne voulaient pas le voir se présenter.

AFP


Tags: Trump   NewYork