Ces hommes préhis­to­riques étaient canni­bales par flemme de chas­ser

  14 Mai 2019    Lu: 568
Ces hommes préhis­to­riques étaient canni­bales par flemme de chas­ser

D’après une étude publiée le 28 avril dernier par la revue Science Direct, l’Homme préfé­rait naguère manger son prochain plutôt que des animaux. Les cher­cheurs ont tiré cette conclu­sion de la décou­verte du plus ancien fossile d’homme retrouvé en Europe, l’Homo ante­ces­sor, dans le massif monta­gneux d’Ata­puerca, près de la ville espa­gnole de Burgos.

Les scien­ti­fiques du Centre natio­nal d’in­ves­ti­ga­tion sur l’évo­lu­tion de l’hu­ma­nité (CNIEH) ont analysé le compor­te­ment canni­bale de nos ancêtres, vieux de près d’un million d’an­nées. Ils ont décou­vert que les os de plusieurs hommes présen­taient des traces de dents humaines et autres frac­tures, concluant que beau­coup d’entre eux avaient été massa­crés et mangés.

Les diffé­rentes recherches montrent que la chair humaine était plus « nutri­tive » et que les humains étaient plus acces­sibles que les animaux, par exemple. « Bien plus de nour­ri­ture pouvait être obte­nue sur les humains que sur d’autres proies et ce à moindre coût », précise Jesús Rodri­guez, scien­ti­fique au CNIEH.

Source : Science Direct, Ulyces


Tags: science