De plus en plus de Japonais n'ont jamais eu de rapport sexuel

  09 Avril 2019    Lu: 421
De plus en plus de Japonais n

Environ un trentenaire japonais sur 10 n'a jamais eu de relation hétérosexuelle et le nombre d'adultes sans expérience sexuelle au Japon augmente, selon une nouvelle étude basée sur des données d'enquêtes nationales.

Des données comparables d'autres pays développés montrent que "les adultes japonais ont tendance à devenir sexuellement actifs plus tardivement et qu'une proportion sensiblement supérieure d'entre eux demeurent sans expérience hétérosexuelle jusqu'à l'approche de la quarantaine".

Étude de l'université de Tokyo

Cette étude de l'Université de Tokyo a utilisé les données de sept séries de l'Enquête nationale sur la fertilité menée au Japon entre 1987 et 2015 et administrée par le ministère japonais de la Santé.

Tendance en hausse

En 2015, 11,9% des femmes âgées de 30 à 34 ans et 12,7% des hommes du même âge interrogés ont dit n'avoir eu aucune expérience de relation sexuelle avec une personne du sexe opposé. Dans la tranche d'âge de 35 à 39 ans, ces pourcentages sont respectivement de 8,9% et 9,5%. Dans ces deux catégories, la proportion de personnes se déclarant vierges a augmenté de plusieurs points de pourcentage depuis les enquêtes menées en 1987 ou en 1992.

Un homme/une femme sur 20

Les données de l'étude ne comportent aucune information sur les relations homosexuelles. Mais les auteurs estiment que, même en supposant que 5% des personnes interrogées n'aient que des relations homosexuelles, "on pourrait toujours dire qu'environ un homme sur 20 et une femme sur 20 de 30 à 39 ans (...) n'ont jamais eu de relation sexuelle". Les auteurs de l'étude estiment que le Japon semble se distinguer des autres pays.

Etats-Unis

Des chiffres rassemblés aux Etats-Unis par exemple ne constatent que 1,9% de femmes âgées de 30 à 34 ans et 0,9% de femmes de 35 à 39 ans disent n'avoir pas eu de partenaire sexuel de sexe opposé. Pour les hommes aux Etats-Unis, ces taux sont de 3,1% et 1,4% respectivement.

Sujet de préoccupation

Ces constatations devraient être sujet de préoccupation dans le contexte d'un Japon dont la population décline et le taux de fertilité est bas. Le gouvernement japonais tente de s'attaquer au problème par des mesures incitatives et des aides aux mères qui travaillent dont une augmentation du nombre de places en crèche.

Taux de natalité en berne

"La situation des personnes qui restent sans expérience sexuelle du fait de difficultés à trouver un partenaire (...) pourrait être prise en considération dans les politiques à venir destinées à augmenter le taux de natalité", écrivent les auteurs.

Pas de conclusions hâtives

L'épidémiologiste Peter Ueda, qui a dirigé cette étude, estime que "l'inactivité ou le manque d'expérience sexuels, volontaires ou non, ne doivent pas être montrés du doigt comme un phénomène exotique, ridiculisés ni forcément considérés comme un sujet d'inquiétude pour chacun".

"Marché de l'accouplement"

"Des recherches supplémentaires sont nécessaires sur les raisons de l'inactivité sexuelle et sur la façon dont la dynamique du 'marché de l'accouplement' est peut-être en train d'évoluer", ajoute-il dans un communiqué diffusé par l'Université.

Relations sexuelles et situation financière

L'étude dit par ailleurs avoir constaté une corrélation entre relations sexuelles et situation financière, les hommes ayant un emploi permanent et à plein temps ayant plus de chances d'avoir eu des rapports sexuels. Les chercheurs ont néanmoins averti qu'il était selon eux difficile d'établir des relations de cause à effet sur les questions d'expérience sexuelle.

"Manque d'expérience involontaire"

Ils ont également constaté que la plupart des personnes âgées de plus de 25 ans sans passé sexuel ayant répondu aux questions ont dit espérer se marier, "ce qui indique que leur manque d'expérience peut être involontaire".

Limites de l'étude

Les scientifiques ont également souligné les limites de l'exercice, notamment le fait que les données proviennent de personnes qui répondent sur leur propre cas. Ils font également remarquer que l'inactivité sexuelle des répondants pourrait être encore plus importante qu'il n'y paraît car la question portait sur leur expérience en général quelle qu'en soit l'époque et la durée, sans précision sur leur activité actuelle par exemple.

Belga


Tags: Japon