Macron convie Xi, Merkel et Juncker à Paris pour discuter commerce et climat

  22 Mars 2019    Lu: 361
Macron convie Xi, Merkel et Juncker à Paris pour discuter commerce et climat

Le président chinois achèvera dans l'Hexagone, de dimanche à mardi, sa tournée européenne.

À cette occasion, Emmanuel Macron a convié la chancelière allemande et le président de la Commission européenne à une réunion mardi à 10h, afin de discuter des grands sujets multilatéraux.

C'est une réunion inédite qui se tiendra mardi à Paris. L'Élysée a dévoilé, ce jeudi, qu'Emmanuel Macron avait convié la chancelière allemande et le président de la Commission européenne afin de discuter avec le président chinois Xi Jinping des grands enjeux de gouvernance. À dix heures, le président français et son homologue chinois seront ainsi rejoints par Angela Merkel et Jean-Claude Juncker pour parler climat et commerce. L'occasion pour l'Union européenne d'afficher sa détermination et son unité face aux ambitions commerciales de la Chine.

«Nous l'avons estimé nécessaire, car pour défendre le multilatéralisme, la discussion doit se passer au niveau de l'Europe et non pas de la France seule», fait valoir l'Élysée, qui note que «la France et l'Allemagne sont longtemps allées vers la Chine en concurrence», a précisé la présidence française. «C'est une rencontre historique qui s'inscrira dans un temps long, avant le sommet UE-Chine du 9 avril et le sommet sur les routes de la soie fin avril en Chine», explique Paris, pour qui «c'est aussi un geste important de la part de la Chine». Au menu de cette réunion, les Européens souhaitent s'entretenir sur des sujets tels que le multilatéralisme, la réforme de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), ainsi que la mise en œuvre de l'accord de Paris. L'objectif étant, selon l'Élysée, de «trouver des points de convergence entre l'Europe et la Chine».

Xi Jinping en tournée européenne
Ce jeudi soir à Bruxelles, les Européens débattent ainsi de la stratégie à adopter face aux ambitions chinoises sur le continent. Le président français a salué «ce réveil européen» à son arrivée dans la capitale belge pour ce sommet européen. Depuis quelques mois, l'Empire du Milieu est vu par l'Union Européenne comme une «partenaire» qui apparaît de plus en plus comme un «rival systémique qui promeut d'autres modèles de gouvernance», selon des termes nouveaux et explicites de la Commission européenne. La semaine passée, la Commission avait présenté plusieurs actions à mettre en œuvre afin d'établir une relation commerciale plus équilibrée avec la Chine, avec dans le viseur des Européens les subventions dont bénéficient les groupes chinois.

Ce jeudi, le président chinois a entamé une tournée sur le Vieux Continent, en débutant par une visite en Italie, pour «insuffler un nouvel élan aux relations Chine-Europe», selon l'agence Chine Nouvelle reprise par l'ensemble de la presse officielle. À l'occasion de cette première visite d'un dirigeant chinois en Italie depuis près d'une décennie, Xi Jinping signera un projet d'accord formel sur «L'Initiative de la ceinture et de la route». Une première avec un pays membre du G7. Les «nouvelles routes de la soie», un projet colossal, prévoient en outre la construction de routes, ports, lignes de chemins de fer et parcs industriels pour une somme dépassant les 1.000 milliards de dollars en Asie, Europe et Afrique.

Xi Jinping achèvera ainsi son périple européen dans l'Hexagone, avec une visite d'État de deux jours dès dimanche soir. Le séjour du président chinois intervenant par ailleurs au moment symbolique du 55e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la France et la Chine et de la reconnaissance par la France de la République populaire de Chine.

Le Figaro


Tags: Macron   Juncker   Merkel