Un haut fonctionnaire azerbaïdjanais a qualifié les allégations de Bob Woodward de complètement fausses

  19 Mars 2019    Lu: 787
 Un haut fonctionnaire azerbaïdjanais a qualifié les allégations de Bob Woodward de complètement fausses

Les allégations selon lesquelles le président Ilham Aliyev aurait fourni de fausses informations au président Donald Trump sont sans fondement, a déclaré l'assistant du président azerbaïdjanais pour les Affaires publiques et politiques, Ali Hassanov, alors qu'il commentait les allégations selon lesquelles le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev aurait fourni de fausses informations au président Donald Trump lors de sa visite aux États-Unis en 2017.

Ali Hassanov a dénoncé les allégations figurant dans le livre «Fear: Trump in the White House» de l'employé du journal Washington Post, le journaliste Bob Woodward, en les qualifiant de complètement fausses.

« Le président Ilham Aliyev et le président Donald Trump n’ont eu qu’un seul appel téléphonique peu après la dernière élection présidentielle tenue aux États-Unis, au cours de laquelle les chefs d’État ont échangé leurs points de vue sur l’état actuel et les perspectives de développement de la coopération entre les deux pays ».

L'assistant présidentiel a déclaré que lors de sa visite aux États-Unis pour assister à l'ouverture de la 72e session de l'Assemblée générale des Nations unies en septembre 2017, le président Ilham Aliyev avait eu une réunion protocolaire avec le président américain, qui n'a pas eu de conversation à ce moment-là, et la réunion comportait uniquement des sessions photo et vidéo.

« Par conséquent, les allégations dans le livre selon lesquelles le président azerbaïdjanais aurait donné au président des États-Unis des informations au sujet de l'activité économique de la République populaire de Chine en Afghanistan sont fausses et ne sont que le produit de l'imagination de l'auteur ».

Ali Hassanov a souligné qu'en général, sur les questions de politique étrangère, l'Azerbaïdjan n'est guidé que par les intérêts nationaux et n'interfère jamais avec les relations politiques, économiques, humanitaires et autres entre les pays. Les forces anti-azerbaïdjanaises externes essaient évidemment de ternir l'image internationale de notre pays en utilisant l'employé du journal The Washington Post, qui mène en permanence une  «campagne de relations publiques noires» contre l'Azerbaïdjan et se spécialise dans les fausses informations, ainsi que saper ses relations en développement avec la République populaire de Chine et les États-Unis. 

Nous affirmons avec confiance que ceux qui commettent de telles actions sales n’atteindront jamais leurs objectifs et ne pourront jamais gâcher les relations entre l’Azerbaïdjan et ses partenaires », a conclu l’adjoint présidentiel.

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   États-Unis