La Chine introduit la reconnaissance faciale pour payer le métro

  15 Mars 2019    Lu: 665
La Chine introduit la reconnaissance faciale pour payer le métro

La Chine teste pour la première fois la reconnaissance faciale pour payer les trajets en métro. Pour le moment, une seule station bénéficie de cette technologie, celle de Futian à Shenzhen. Dans la mesure où l’expérience réussie, elle sera ensuite implémentée partout en Chine. Si la fraude est possible en France, il semblerait qu’en Chine ce ne soit pas le cas. En effet, si l’un d’entre eux viendrait à ne pas payer, il pourrait vite être retrouvé via une application voire par la police, qui dispose de lunettes à reconnaissance faciale. On peut également prévoir un impact sur la note sociale des chinois en cas de fraude.

La technologie remplacera donc les tickets physiques, laissant place à un QR code sur le téléphone. On compte environ 5 millions de déplacements par jour en Chine, ce qui est énorme. C’est pour cela que la reconnaissance faciale pourrait permettre de fluidifier le trafic au sein des stations. Selon le South China Morning Post, elle sera appuyée par l’IA et la 5G, et aura simplement besoin d’une empreinte biométrique du visage ainsi que de renseignements bancaires. Par la suite, la personne n’aura qu’à passer devant les caméras pour que son visage soit scanné. Une question se pose tout de même, qu’en est-il des jumeaux ou des sosies ? Pour le moment rien n’a été indiqué, mais aux vues des performances de la reconnaissance faciale, on ne s’inquiète pas trop.

Cette technologie est très présente de nos jours. À titre d’exemple, elle a déjà été utilisée dans un lycée français pour filtrer les élèves et limiter les intrusions. Ce fut également le cas à Londres en décembre dernier, dans le cadre d’un essai pour la police britannique. Beaucoup penseront que la reconnaissance faciale est très utile et qu’elle représente l’avenir des multiples secteurs existants de nos jours. Pourtant, les deux géants Microsoft et Amazon ne semblent pas avoir le même avis, et appelleraient même la justice à réguler cette technologie avant que ça n’aille trop loin.

La Chine a de toute évidence une longueur d’avance en ce qui concerne la reconnaissance faciale et les paiements par mobiles. En effet, depuis 2017 il est possible de payer son KFC via « Smile to Pay », une technologie créée par Alibaba qui permet de payer sa nourriture au travers du service de transaction Alipay, également créé par la firme. Faut-il se méfier des IA de reconnaissance faciale ? Ou au contraire poursuivre dans cette voie ? Seul l’avenir nous le dira.

Source: Siècle Digital


Tags: Chine