Syrie: manque de nourriture et de soins pour ceux qui fuient l'EI

  22 Février 2019    Lu: 1159
    Syrie:   manque de nourriture et de soins pour ceux qui fuient l

Les personnes qui fuient l'ultime réduit du groupe Etat islamique (EI) dans l'est syrien sont "affamées" et ont besoin de "soins médicaux urgents", a affirmé vendredi le Comité international de secours (IRC), pointant du doigt de nouveaux décès parmi les enfants.

Depuis début décembre, près de 44.000 personnes ont abandonné le dernier bastion des jihadistes, désormais acculés dans quelques pâtés de maisons du village de Baghouz, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Il s'agit principalement de femmes et d'enfants de jihadistes, transférés avec les civils vers des camps de déplacés du nord-est syrien, notamment dans celui d'Al-Hol.

Entre 2.000 et 3.000 nouvelles arrivées ont été enregistrées vendredi dans ce camp surpeuplé, qui accueille déjà près de 42.000 personnes, selon un communiqué du Comité international de secours. Parmi eux se trouvaient 20 enfants non-accompagnés, certains âgés de deux ou trois ans seulement.

"Les milliers qui sont arrivés aujourd'hui ont un besoin urgent d'eau et de nourriture et nombre d'entre eux attendent des soins médicaux urgents", a déploré Misty Buswell, une responsable de l'ONG pour le Moyen-Orient. "Les gens sont affamés et déshydratés", est-il précisé dans le texte. "Nos équipes décrivent des mères qui leur remettent désespérément leurs bébés pour s'assurer qu'ils obtiennent l'eau dont ils ont besoin".

Le bilan du nombre de personnes décédées en route ou peu après leur arrivée à Al-Hol est monté à 69, précise l'ONG. Les deux-tiers sont des enfants de moins d'un an, dont un bébé décédé vendredi au cours d'un trajet de six heures.

Une femme a accouché durant ce trajet, précise IRC, dont les équipes supervisent dans le camp jusqu'à six accouchements chaque jour.

AFP


Tags: Syrie   EI