Macédoine du Nord: 5 ex-responsables sous le coup d'une enquête pour les violences de 2017

  21 Février 2019    Lu: 436
Macédoine du Nord: 5 ex-responsables sous le coup d

Cinq anciens hauts responsables macédoniens, dont l'ancien premier ministre Nikola Gruevski, sont visés par une enquête car ils sont soupçonnés d'avoir été les organisateurs de l'attaque de 2017 contre le parlement, ont indiqué aujourd'hui des sources judiciaires.

Une centaine de manifestants avaient rompu un cordon de la police et envahi le parlement le 27 avril 2017, attaquant des députés pour protester contre l'élection au poste de président du parlement de Talat Xhaferi, d'origine ethnique albanaise.

La nomination de Xhaferi, candidat de l'opposition, avait ouvert la voie à l'accession au pouvoir d'un nouveau gouvernement contrôlé par l'opposition. Cette attaque avait été le point culminant d'une crise post-électorale au cours de laquelle le parti conservateur VMRO-DPMNE dirigé par Nikola Gruevski, qui avait été à la tête du pays pendant presqu'une décennie, avait tenté de s'opposer à un changement de gouvernement. Plusieurs députés avaient été violemment battus, dont le chef du parti social-démocrate SDSM, Zoran Zaev, devenu depuis chef du gouvernement.

L'enquête a démontré qu'au "début de l'année 2017, les suspects avaient préparé et mis oeuvre un plan avec l'intention d'empêcher le transfert pacifique du pouvoir", a indiqué le procureur dans un communiqué. "A cette fin, ils ont organisé et soutenu sur le plan matériel les manifestations de masse qui ont culminé avec l'entrée violente (des protestataires) dans le parlement", selon le communiqué. Selon des sources judiciaires qui ont souhaité ne pas être nommées, parmi les cinq suspects figure l'ancien premier ministre Nikola Gruevski, qui a fui en Hongrie, et un ancien officier des services de renseignement, également en fuite à l'étranger.

L'ancien président du parlement Trajko Veljanovski, qui a été brièvement interpellé en tant que suspect puis relâché grâce à l'immunité parlementaire dont il bénéficie en tant que député, a nié toute implication dans cette attaque. "Je ne suis pas un organisateur, j'ai été président du parlement pendant 10 ans, je ne peux pas être l'organisateur", a-t-il dit à la presse à la sortie du tribunal.

Les sources judiciaires ont confirmé à l'AFP des informations de presse selon lesquelles deux anciens ministres, sous le coup de l'enquête, ont été arrêtés ce matin.Gruevski, chef du gouvernement de 2006 à 20016 et proche du Premier ministre hongrois Viktor Orban, s'est enfui en novembre 2018 à Budapest pour échapper à une peine de deux ans de détention pour abus de pouvoir.

AFP


Tags: MacédoineduNord