Brésil: les médecins cubains ont été remplacés

  15 Février 2019    Lu: 585
Brésil: les médecins cubains ont été remplacés

Le président brésilien Jair Bolsonaro s'est félicité aujourd'hui du remplacement, par des professionnels brésiliens, des quelque 8000 médecins cubains ayant cessé d'exercer dans le pays sud-américain, après leur rappel par La Havane.

"Le ministère de la Santé a réagi rapidement et les postes laissés vacants ont été pourvus - les derniers ce mercredi (13) par des Brésiliens formés à l'étranger", a annoncé Jair Bolsonaro sur Twitter. Le ministère avait indiqué mercredi que les 8.517 postes vacants "étaient occupés par des professionnels brésiliens", après le recrutement de 1.397 Brésiliens formés à l'étranger. "Ils recevront la totalité de leur salaire et disposeront de la liberté nécessaire pour mener une vie digne au Brésil", a insisté le président brésilien, qui avait comparé à de l'"esclavage" les conditions de travail des médecins cubains.

Ces derniers exerçaient au Brésil dans le cadre du programme de coopération "Mais médicos" (Plus de médecins), lancé en 2013 par la présidente de gauche Dilma Rousseff afin de soigner des populations de régions pauvres et rurales du Brésil. En novembre dernier, Cuba avait décidé de les rappeler après des critiques de Jair Bolsonaro, farouche anticommuniste, sur ce programme humanitaire. Jair Bolsonaro avait mis en question les compétences des médecins cubains, leurs conditions de travail proches de "l'esclavage" avec leur gouvernement qui retient 70% de leur salaire. Il avait conditionné leur présence au passage de tests de niveau et au versement intégral de leur salaire.

L'association nationale des maires du Brésil avait tiré la sonnette d'alarme, rappelant que près de 80% des municipalités du pays "dépendent exclusivement du programme pour les soins médicaux et que 90% de la population indienne est traitée par des professionnels cubains". Jair Bolsonaro a par ailleurs assuré que le Brésil avait "offert l'asile aux ressortissants (cubains, ndlr) qui voudraient rester".

La Havane a, de son côté, accusé mardi les autorités brésiliennes de ne pas proposer "d'offres d'emplois aux médecins cubains qui ont choisi de ne pas rentrer à Cuba", soit 10% de ceux qui participaient au programme. L'envoi par Cuba de médecins à l'étranger est une tradition de longue date, mais aussi sa principale source de revenus (évalués à autour de 11 milliards de dollars par an), devant le tourisme et les envois d'argent par les Cubains émigrés à leurs familles.

AFP


Tags: Brésil