France: quatorze partis politiques signent contre l'antisémitisme

  15 Février 2019    Lu: 808
    France:   quatorze partis politiques signent contre l

Quatorze partis politiques, dont La République en marche, Les Républicains et le Parti communiste, ont signé jeudi un "appel à l'union" contre l'antisémitisme, et appelé à des rassemblements mardi prochain à Paris et ailleurs en France.

Le Rassemblement national (ex-FN) et La France insoumise, qui ne figurent pas parmi les signataires, disent ne pas avoir été sollicités.

"Nous portons dans le débat public des orientations différentes, mais nous avons en commun la République. Et jamais nous n'accepterons la banalisation de la haine", peut-on lire dans ce texte transmis à la presse par le Parti socialiste, à l'origine de l'initiative.

"C'est pourquoi nous appelons l'ensemble des Français à se réunir dans toutes les villes de France pour dire ensemble : NON, l'antisémitisme, ce n'est pas la France."

A Paris, un rassemblement sera organisé mardi prochain sur la place de la République, à 19h00 (18h00 GMT).

Le MoDem, le Parti radical valoisien et le Parti radical de gauche, le Mouvement des citoyens, Europe écologie-Les Verts, le MoDem, Agir, les Centristes, l'UDI, Génération.s, l'Union des démocrates et des écologistes ont également signé la tribune.

Marine Le Pen, présidente du RN, a fait savoir sur Twitter que son parti n'avait pas été contacté. "Mais évidemment nous appelons à lutter contre l'antisémitisme", a déclaré le député Sébastien Chenu, joint par Reuters.

Jean-Luc Mélenchon, chef de file de LFI, a pour sa part dénoncé, également sur Twitter, une "grossière provocation du PS", qui aurait délibérément écarté sa formation. "La lutte contre l'antisémitisme mérite mieux que des manoeuvres politiciennes", a écrit le député des Bouches-du-Rhône.

Une version démentie sur Twitter par Olivier Faure, premier secrétaire du PS, qui a affirmé avoir contacté mardi son ancien camarade de parti via l'application Telegram, sans jamais obtenir de réponse.

Quoi qu'il en soit, "s'il y a un rassemblement de lutte contre l'antisémitisme, nous y serons, bien évidemment", a dit Manuel Bompard, directeur des campagnes de LFI, sur BFM TV.

Les faits antisémites ont augmenté de 74% l'an dernier, passant de 311 en 2017 à 541 en 2018, après deux années de baisse, selon le ministère de l'Intérieur.

Cette semaine, des portraits de Simone Veil ont été barrés de croix gammées sur des boîtes aux lettres, à Paris, et les arbres plantés en mémoire d'Ilan Halimi, jeune juif torturé et assassiné par le "gang des barbares" en 2006, ont été sectionnés à Sainte-Geneviève-des-Bois.

Source: Reuters


Tags: France