L’Afrique était couverte de glace il y a 300 millions d’années, selon des chercheurs

  09 Février 2019    Lu: 268
L’Afrique était couverte de glace il y a 300 millions d’années, selon des chercheurs

Des traces d’un ancien glacier d’il y a 300 millions d’années ont été découvertes sur des collines en Namibie par deux géologues américains. La découverte prouve encore une fois qu’auparavant tous les continents existants ne faisaient qu’un.

Il y a 300 millions d'années l'Afrique du Sud était recouverte de glace. Deux géologues ont découvert des traces d'un ancien glacier sur les collines d'un désert en Namibie.

LiveScience cite les propos de Graham Andrews, géologue de l'Université de Virginie-Occidentale: «Nous sommes arrivés en Namibie pour une autre mission. Finalement, nous avons trouvé des collines particulières dont le type se forme sous l'action d'un glacier».

Six ou sept collines découvertes ont été formées sous la glace. Les géologues étaient au courant de l'existence de structures similaires. Ils ont vu des buttes identiques dans l'Illinois et dans le Wisconsin aux États-Unis.

En Namibie, les chercheurs ont trouvé de grandes retombées sur les roches, des retombées qui n'ont pu être formées que par un mouvement rapide des terres. Cependant, il ne s'agit pas de glaciers qui ont l'habitude de fondre en saisons chaudes en reprenant leur croissance ensuite. Il est question d'anciens flux de glace qui représentent des courants de glace circulant de manière beaucoup plus rapide que le glacier lui-même. Il est possible de le comparer avec les glaciers antarctiques de notre temps, relatent les chercheurs.

Les glaces en mouvement rapide auraient jalonné le chemin à travers la surface de la Namibie il y a 300 millions d'années. Les traces de passage du glacier ont été submergées sous des centaines de milliers de pierres. Avec le temps, l'érosion a détaché la terre des pierres en dégageant les structures concernées.

Ces données analysées dans un laboratoire se rapprochent de données d'observation recueillies en Écosse et au Canada. Les chercheurs ont notamment révélé une ressemblance entre les collines africaines et brésiliennes de la même époque, ce qui constitue une preuve de plus de l'hypothèse sur l'existence d'un ancien supercontinent.

Sputnik


Tags: Afrique   science