Un chanteur iranien censuré pour avoir laissé chanter une femme

  09 Février 2019    Lu: 580
Un chanteur iranien censuré pour avoir laissé chanter une femme

Le 4 février 2019, Hamid Askari, chanteur iranien à succès, a été contraint d'interrompre sa carrière car il a volontairement laissé chanter l'une de ses musiciennes lors d'un concert à Téhéran, une pratique interdite en Iran.

En République islamique d'Iran, "le chant solo d'une femme" constitue "une infraction" à la loi. C'est ce qu'a rappelé le responsable musical du ministère de la culture et de l'orientation islamique après avoir annoncé lundi 4 février sa décision d'interdire toutes les activités musicales du chanteur pop à succès Hamid Askari, comme le rapporte un blog du Monde.

Le 30 janvier, alors qu'il donnait son dernier concert dans la grande salle de la Tour Milad, à Téhéran, la guitariste d'Hamid Askari, Negin Parsa, s'est lancée dans une interprétation en solo. Indignés par autant d'audace, les organisateurs ont aussitôt décidé de couper son micro.

Malgré la censure, Hamid Askari donne alors le sien à la chanteuse pour qu'elle termine son show. Très enthousiasmé par la performance, chanteur indique que la jeune artiste, "dotée d'une jolie voix", est "l'un des meilleurs musiciens du groupe".

Cet échange, enregistré dans une vidéo qui a fait le tour du web en Iran, a suscité les réactions vivement indignées des conservateurs proches des gardiens de la révolution, l'organisation paramilitaire dépendant directement du chef de l'État iranien.

Ainsi, à peine une semaine après l'incident, le gouvernement a décidé de suspendre Hamid Askari de toutes ses activités musicales, sans donner plus d'indications.

Une ONG contre cette interdiction

L'ONG "Human Rights Activists in Iran" a dénoncé sur son compte Twitter la censure dont est victime Hamid Askari, rappelant que les femmes n'ont pas l'autorisation de "chanter ou de jouer d'un instrument en solo en Iran".

Source: Le Dauphine


Tags: Iran   femmes