Le pape rompt le dialogue avec les lefebvristes

  21 Janvier 2019    Lu: 419
Le pape rompt le dialogue avec les lefebvristes

Le pape François a décidé de supprimer la commission pontificale chargée du dialogue avec la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX), fondée en 1970 par Mgr Lefebvre, marquant une nouvelle étape dans le dialogue avec cette communauté de religieux traditionalistes en rupture avec Rome.

Par une lettre apostolique ("motu proprio") en date du 17 janvier et diffusée samedi par le Saint-Siège, le pape François annonce que "la Commission pontificale Ecclesia Dei est supprimée". Le pape indique que les compétences de la commission "sont intégralement assignées à la Congrégation pour la doctrine de la foi" (CDF), gardienne du dogme de l'Église catholique et héritière de l'Inquisition.

La lettre apostolique précise en outre qu'une "section" sera instituée au sein de la CDF afin de poursuivre "l'oeuvre de vigilance, de promotion et de tutelle" jusqu'alors conduite par la Commission Ecclesia Dei. Instituée par Jean Paul II en 1988, la Commission Ecclesia Dei avait pour but principal d'entamer un dialogue avec les lefebvristes, pour arriver un jour à leur pleine réintégration dans l'Eglise catholique. Fondée en 1970 par Marcel Lefebvre (1905-1991), la FSSPX avait rapidement pris ses distances avec le Saint-Siège, refusant de "suivre la Rome de tendance néo-moderniste et néo-protestante" née selon elle du concile Vatican II (1962-1965). Ses membres ont ainsi refusé les nombreuses réformes liturgiques adoptées à l'époque telles que l'abandon de l'usage du latin lors de la messe au profit de la langue du pays, ou la célébration de la messe face à l'assistance.

La rupture avait été consommée quand Mgr Lefebvre avait consacré en juin 1988 quatre évêques sans l'autorisation de Jean Paul II, un geste frappé d'excommunication. Le pape François a justifié sa décision par le fait que les travaux de la Commission Ecclesia Dei sont désormais essentiellement "de nature doctrinale" et que les communautés célébrant la messe dans la forme extraordinaire du rite romain (en latin, prêtre dos à l'assemblée) ont désormais atteint une certaine stabilité. Des pourparlers visant à réintégrer progressivement les traditionalistes dans l'Eglise catholique avaient déjà été entamés sous Jean Paul II et relancés par Benoît XVI. En 2009, le pape Benoît XVI avait levé l'excommunication des évêques consacrés sans mandat pontifical.

Le Figaro


Tags: papeFrançois