Un trafic de lait maternisé vers la Chine mis au jour en Australie

  21 Janvier 2019    Lu: 366
Un trafic de lait maternisé vers la Chine mis au jour en Australie

Six personnes ont été arrêtées en Australie lors du démantèlement d'un réseau criminel qui volait du lait maternisé chez des distributeurs de Sydney pour l'expédier en Chine, où il se revend à prix d'or, a annoncé aujourd'hui la police.

 

Quatre membres d'une même famille et deux autres hommes ont été inculpés, notamment pour "association de malfaiteurs", a précisé la police qui soupçonne ce réseau d'avoir été actif pendant plusieurs années. "Nous pensons que c'est un groupe criminel assez étendu qui opérait sur un marché étranger au détriment des Australiens", a déclaré aux journalistes Danny Doherty, de la police de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud. Les enquêteurs tentent encore de déterminer précisément où les produits ont été vendus, mais ils ont la conviction que "des milliers de cargaisons de lait maternisé ont été envoyées en Chine".

Avec l'explosion de son pouvoir d'achat, la classe moyenne chinoise, refroidie par une série de scandales alimentaires, a désormais les moyens d'être exigeante en matière de lait pour bébé. Les vitamines et le miel australiens sont également très demandés en Chine, contribuant à faire la fortune des groupes agroalimentaires australiens.

L'enquête avait débuté en février en raison de la multiplication de vols chez des distributeurs de Sydney. Les policiers avaient en août saisi 4.000 boîtes de lait en poudre lors de perquisitions à Sydney, de même que "d'importantes quantités" de vitamines, de miel de Manuka, et plus de 215.000 dollars australiens (135.500 euros) en liquide. La dernière arrestation en date a été celle, samedi à l'aéroport de Sydney, d'un homme de 31 ans qui arrivait de Pékin. "Cela a été une enquête méticuleuse (...) et nous nous attendons à d'autres arrestations", a déclaré Danny Doherty. La police estime à environ un million de dollars australiens la valeur totale du lait en poudre volé ces 12 derniers mois. "La police continuera à traquer ces personnes, non seulement parce qu'elles font de l'argent au détriment des parents australiens, mais aussi parce qu'elles sont littéralement en train d'enlever le lait maternisé de la bouche des bébés."

Submergées par la demande chinoises, certaines chaînes de supermarchés en Australie ont été obligées de limiter le nombre de boîtes de lait vendues aux consommateurs, voire de les retirer des rayons pour les vendre au comptoir. Les Chinois comptent notamment pour se procurer ces produits sur les "daigou", intermédiaires qui font les achats moyennant une commission, et qui peuvent être des étudiants ou des hommes d'affaires. Selon des médias australiens, une boîte de lait maternisé peut être revendue en Chine près de trois fois son prix d'achat en Australie.

AFP


Tags: Chine   Australie   lait